Faits divers

Enquête express / Présidentielle 2015 : Les gros business autour de la campagne électorale - Ceux qui se frottent les mains - Des révélations autour de l'attribution de certains marchés

post-img

Ouverte le vendredi 9 octobre dernier, la campagne électorale pour l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire prend fin officiellement ce vendredi 23 octobre 2015. Les différents candidats sont sur le terrain, aussi bien à Abidjan qu'à l'intérieur du pays.

Pour séduire de potentiels électeurs, ces candidats ne lésinent pas sur les moyens. Transport des militants, restauration, gadgets et animation, etc. Une somme d'activités qui crée une certaine effervescence au niveau de certains business tels les transports, la location de voitures, l’hôtellerie, les imprimeries et autres agences de communication. Enquête.

 

Sociétés de location de voitures, transporteurs, imprimeurs, agences de communication et événementiels, services traiteurs, ces secteurs d'activités bougent sérieusement depuis l'ouverture de la campagne pour l'élection présidentielle 2015. Le constat sur le terrain est clair. Il y a un véritable engouement des différents staffs de campagne à solliciter les services de ces opérateurs. Vendredi 9 octobre, date d'ouverture de la campagne. Sur le parc auto d'une société spécialisée dans la location de voitures, située à Marcory Zone 4 Rue Louis Lumière, il y avait très peu de d'engins stationnés. Le vigile de service nous introduit auprès de son patron, Ahmad Hamad, qui se prête volontiers à nos questions. Très peu prolixe, il nous informe que ce sont entre sept et huit véhicules qui sortent chaque jour pour la location. De l'avis de ce dernier, les rotations des véhicules n'ont rien à voir avec l'ouverture de la campagne électorale. « Le rythme de notre activité n'a pas évolué, malgré la campagne présidentielle. On ne ressent rien encore », déplore cet opérateur. Une morosité qu'il a expliquée par l'ouverture toute fraîche de la campagne présidentielle. Ce qui ne sera pas le cas une semaine après, puisque le vendredi 16 octobre, soit près d'une semaine après le lancement de la campagne des différents candidats, les choses vont commencer à bouger dans le secteur

 

Les choses bougent…

Installé sur le Boulevard Valery Giscard d'Estaing (VGE), cet autre opérateur spécialisé dans la location de véhicules de type 4x4 ne cache pas sa satisfaction. Tout baigne pour lui en ce moment. Tous ses véhicules sont partis, et c'est ainsi tous les jours, depuis l'ouverture de la campagne. La même effervescence est constatée au niveau des transporteurs, qui annoncent un boom dans leur secteur d'activité. A son bureau situé à Treichville, où il nous a reçu, Diaby Ibrahim, Dg du Haut conseil du patronat des entreprises de transport routier de Côte d'Ivoire (Hcpetr-CI) a confirmé cette embellie dans le secteur. Il a indiqué qu'aussi bien la pré-campagne que la campagne se déroulent bien pour les transporteurs qu'ils sont. « Tous les staffs de campagne ont besoin des transporteurs pour convoyer leurs militants. Nous sommes beaucoup sollicités à Abidjan comme à l'intérieur. Dans le cadre de la pré-campagne, nous avons eu plusieurs centaines de nos cars qui sont sortis. On n'a pas eu de casse de nos véhicules, pas d'accident ni de blessé. La pré-campagne a été civilisée », se réjouit Diaby Ibrahim. Il souhaite que, comme pour la pré-campagne, la campagne électorale se poursuit de la même façon. Le président de la Coordination nationale des gares routières de Côte d'Ivoire (Cngr-CI), Adama Touré, confirme également le regain d'activité dans leur secteur. « Chaque jour, on me demande des véhicules », nous a-t-il confié. Pour preuve, il a mentionné qu'il a affrété 7 cars pour un meeting, la semaine dernière, dans la commune d'Adjamé. Même si tout semble baigner, certains transporteurs ont une mauvaise expérience des périodes électorales. Les nombreuses sollicitations dont ils sont l'objet n'étant pas toutes rémunérées comme ils le souhaitent. « Certains de ceux qui viennent nous solliciter nous versent juste le carburant », dénonce un opérateur du secteur qui a requis l'anonymat.

 

...mais l'argent ne circule pas

Comme quoi les choses bougent mais l'argent ne circule pas à tous les niveaux. Le constat du côté des agences de communication et événementiels a permis aussi de prendre le pouls de ce business juteux en période électorale. De grandes agences de communication font leur traite. Certaines sont commises par des candidats pour gérer leur image et leur communication. Leur mission consiste à accompagner les candidats à travers des conseils, l'organisation de grands rassemblements, la planification média et les actions hors média, aussi bien à Abidjan que dans des localités de l'intérieur du pays. D'autres vont jusqu'à fournir la logistique nécessaire aux grands rassemblements. « Nous nous occupons de l'organisation pratique (...)

Lire la suite sur L'Inter


Côte d'Ivoire transport service lancement secteur ville entreprises don Abidjan logistique communication local Adjamé Marcory VGE élection présidentielle candidats accident permis

Articles similaires