Office national d'identification : 160.000 CNI attendent propriétaires


(Photo d'archives)
  • Source: Fraternité Matin
  • Date: jeu. 03 sept. 2015
  • Visites: 7451
  • Commentaires: 7

« Avoir la Cni est obligatoire au regard de la loi. On ne peut pas gouverner des gens qui sont inconnus dans les fichiers de l'Etat-civil. L'audience foraine n'est pas une opération politique. Elle répond à un besoin social », a-t-il invité les ivoiriens.

Cent soixante mille (160.000) cartes nationales d'identité attendent leur propriétaire à l'Office nationale d'identité (Oni), à Abidjan-Plateau. Cette information a été donnée, ce mercredi 02 septembre 2015, par Djakaridja Konaté, coordonnateur national du projet audience foraine 2015.

«Les ivoiriens doivent aller retirer leur carte d'identité. Actuellement, ce sont plus de cent soixante mille cartes d'identité qui sont là-bas et attendent leurs propriétaires », a-t-il indiqué.

Pour ce qui est de l'opération audience foraine, Djakaridja Konaté a fait savoir que le bilan est « largement positif ». « Il y a eu 1.000.750 demandes au cours de cette opération. 499.348 demandeurs de certificats de nationalité, 24.090 de reconstitution, 398.662 de jugements supplétifs », a-t-il détaillé en précisant que l'action a duré trois mois.

« A la date du 6 août 2015, ce sont 570.808 demandes de certificats de nationalité qui ont été traitées. 116 682 cas traités pour la carte nationale d'identité sur un effectif de 43 865. C'est énorme mais beaucoup reste à faire », a-t-il souligné.

A l'avenir, il souhaite la prolongation du traitement des demandes en attente, des audiences de reconstitution et la transcription des jugements supplétifs. « Nous devons continuer de produire les cartes d'identité nationale et informer les bénéficiaires », a-t-il suggéré en plaidant pour que l'opération audience foraine soit élargie aux ivoiriens âgés de moins de 16 ans et aux non nationaux.

«Avoir la Cni est obligatoire au regard de la loi. On ne peut pas gouverner des gens qui sont inconnus dans les fichiers de l'Etat-civil. L'audience foraine n'est pas une opération politique. Elle répond à un besoin social », a-t-il invité les ivoiriens.

Vincent Toh Bi, chef de cabinet adjoint d'Hamed Bakayoko s'est réjoui de cette action gouvernementale qui, à l'en croire, vise assainir l'état- civil.

Mémoué Diomandé
Correspondant communal




Hamed Bakayoko Vincent Toh Bi Plateau Abidjan carte nationale d'identité Cni carte d'identité gouvernement constitution ivoiriens



Educarriere sur Facebook