Opposition ivoirienne : La CNC annonce un rassemblement le 8 juillet à la place de la République - KKB aux Ivoiriens : « Réveillons-nous, il faut vaincre la peur »


KKB, Laurent Akoun et Samba David lors de la conférence de presse.
  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 16 juin 2015
  • Visites: 2028
  • Commentaires: 0
La Coalition nationale pour le changement veut prendre son destin en main.

Cinq jours après la marche des jeunes de l'opposition, elle a décidé de remettre le couvert. Même si elle ne veut pas engager un bras de fer avec le pouvoir en place, la Cnc annonce qu'elle tiendra son premier meeting le 20 juin prochain à Yopougon, le deuxième, une semaine après, c'est à dire le 27 juin à Koumassi et le dernier, le 8 juillet à la place de la République au Plateau.

L'information a été donnée, samedi dernier, par Laurent Akoun, au cours d'une conférence de presse à la résidence privée de Charles Konan Banny à Cocody-Riviera III. «Nous nous donnerons les moyens de les organiser. Nous lançons un appel à la mobilisation. C'est au peuple de Côte d'Ivoire, à tous les démocrates, tous ceux épris de justice et de liberté que nous nous adressons. C'est nous qui devons ensemble prendre en main notre destin. Nous avons un devoir auquel nous ne pouvons nous dérober celui de faire tout ce qui est à notre pouvoir pour amener le régime actuel à s'asseoir autour d'une table avec l'opposition en vue de discuter en toute sérénité et en toute responsabilité des conditions d'élections justes et transparentes », a-t-il lancé.

Le cadre du Front populaire ivoirien version Sangaré avait à ses côtés Samba David, président de la coalition des indignés de Côte d'Ivoire et Kouadio Konan Bertin dit KKB, député de Port-Bouët. Cette nouvelle programmation fait suite au refus par le pouvoir de voir la place Ficgayo abritée un meeting de la Cnc le samedi 13 juin dernier. Sur le refus des espaces à Yopougon, Samba David a mis a nu ce qu'il considère comme un mauvais jeu de la part des autorités. «Depuis le 2 juin, nous avons déposé des demandes pour quatre espaces : Ficgayo, Jesse Jackson, Cpi et terrain Sylla de Niangon. Les quatre espaces nous ont été refusés en même temps sous prétexte qu'ils étaient occupés. Raison, pour laquelle nous avons reprogrammé nos manifestations. Pour le 20 juin, nous avons encore demandé les quatre espaces. Si encore, on nous refuse les espaces, nous allons prendre nos responsabilités », a souligné le président des indignés de Côte d'Ivoire.

Pour sa part, Kouadio Konan Bertin a tenu à interpeller le président de Alassane Ouattara. KKB lui a dit d'éviter de faire à autrui ce qu'il ne veut pas qu'on lui fasse, parce que le refus des manifestations peut entraîner des crises graves et les faits passés sont des témoignages pour les Ivoiriens. «Je ne veux pas que Ouattara fasse aux autres ce qu'il refuse qu'on lui fasse. Le refus incessant des rassemblements ou des meetings est la manifestation de la mauvaise foi du régime», se plaint-il affirmant que l'opposition ne pourra l'accepter éternellement. «Réveillons nous. Il nous faut vaincre la peur», lance KKB aux Iv (...)

Lire la suite sur L'Inter


Yopougon Alassane Ouattara KKB Kouadio Konan Bertin Banny Samba David Front populaire ivoirien Côte d'Ivoire Cocody Plateau Port-Bouët Riviera Koumassi Cpi élections opposition




Educarriere sur Facebook