Education nationale et enseignement technique : Les enseignants boycottent l'appel de Kandia Camara - Les cours toujours paralysés ; le primaire touché


Traoré Siaka et ses pairs syndicalistes ont campé sur leur position. (Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 17 mars 2015
  • Visites: 2168
  • Commentaires: 0
L'appel à la reprise des cours par le ministère de l'Education nationale et de l'enseignement technique (Menet) est resté sans suite. Les enseignants n'ont pas repris la craie hier lundi 16 mars. Et les écoles, paralysées depuis deux semaines par des mots d'ordre d'arrêt de cours et de rétention de notes, demeuraient toujours fermées.

Hier, c'est la Convention des syndicats de l'Education nationale et de l'enseignement technique (Cisenet), qui regroupe huit syndicats, qui est rentrée dans la danse. Et ce, 72 heures après la grève du Synesci de Traoré Siaka, également précédée par celle du collectif dirigé par N'Dri Benjamin. Or, une reprise des cours était attendue ce lundi, suite à l'appel lancé dans ce sens par le directeur de cabinet du Menet, Kabran Assoumou, lors de la rencontre du vendredi dernier avec les leaders des différents syndicats.

Le cabinet, sur instruction de la ministre Kandia Camara, avait sollicité à cette rencontre la suspension de la grève pour permettre l'instauration d'un cadre d'échanges de sérénité autour des revendications et éviter « des débordements dans les écoles ». Les syndicalistes qui avaient affiché leur opposition, ont réaffirmé cette position hier par le refus de reprendre la craie. Attendus au cabinet du Menet pour la première réunion du comité ad hoc, ils ont brillé par leur absence. « Nous ne sommes pas dans (...)

Lire la suite sur L'Inter


Kandia Camara Kabran Assoumou opposition




Educarriere sur Facebook