Affaire ''100 milliards détournés au Ministère de la Construction'' : le Procureur révèle les détails et prévient


Des forces de l’ordre au sein du Palais de Justice d’Abidjan-Plateau - DR
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 02 fév. 2024
  • Visites: 2018
  • Commentaires: 0
Le Procureur de la République près le Pôle Pénal Économique et Financier vient de publier un communiqué détaillant les tenants et aboutissants de cette affaire, tout en mettant en garde contre la diffusion d'informations non vérifiées.

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux et la presse bruissent d'allégations sur un prétendu cartel au sein du Ministère de la Construction et de l'Urbanisme accusé d'avoir détourné plus de 100 milliards de francs CFA. Les détails de cette affaire ont été révélés par le Procureur de la République près le Pôle Pénal Économique et Financier, dans un communiqué publié le 1ᵉʳ février 2024.

S'il confirme que quatre responsables du ministère ont été épinglés, placés sous contrôle judiciaire et vu leurs passeports leur être retirés, le Procureur souligne cependant qu'à ce stade, aucune décision de condamnation n'est intervenue, que la procédure est au stade de l'information judiciaire et que la présomption d'innocence doit être respectée.

Tout sur le scandale

Selon le communiqué officiel du Procureur, le déclenchement de cette affaire remonte au 28 mars 2023, lorsque des membres de la communauté villageoise d'ELOKATE ont déposé une plainte au Parquet. Ils ont accusé les responsables du ministère de faux et usage de faux en écriture publique, révélant une tentative de spoliation de droits coutumiers sur une parcelle de 490 hectares 28 ares et 57 centiares située dans le village.

Les plaignants ont signalé l'émission d'Arrêtés de Concession Définitive (ACD) au profit de diverses personnes physiques et morales, basés sur des attestations de propriété coutumières obtenues frauduleusement. Ils ont également pointé du doigt la complicité de certains agents du Ministère de la Construction et de l'Urbanisme dans l'obtention de ces documents. 

La violation de ce principe est passible de poursuites pénales

Face à ces accusations, le Procureur a ordonné une enquête de la Direction de la Police Économique et Financière pour élucider les faits. Suite à cette enquête, le Parquet a requis l'ouverture d'une information judiciaire contre les agents du ministère, dont Bamba Daouda, Diallo Abdoulaye, Kra Kouma et Hubert Kadjo Yomafou.

Présomption d'innocence 

Les inculpations portent sur des chefs d'accusation graves, tels que faux et usage de faux commis dans des documents administratifs, escroquerie portant sur une somme es (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


village don sein 2023 Police information Construction





Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour