Acquisition de la nationalité ivoirienne : le mariage ne suffit plus, ce qu'il faut désormais


Le ministre de la Justice après son passage devant le parlement
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 07 déc. 2023
  • Visites: 1740
  • Commentaires: 0
Le président de la République, Alassane Ouattara, à travers le ministère de la Justice et des Droits de l'homme, a proposé une loi modifiant I'acquisition de la nationalıté ivoirienne par le mariage à l'Assemblée nationale le mercredi 6 décembre 2023.

Le projet de loi modifiant la loi n°61-415 du 14 décenbre 1961 portant code de la nationalité telle que modifiée par les lois n°72-852 du 21 décembre 1972, n2004-662 du 17 décembre 2004 et n°2013-654 du 13 décembre 2013 a été voté à l'unanimité par les députés de la commission des affaires générales et institutionnelles.

Cinq ans de vie commune

Cette loi change les dispositions sur l'acquisition de la nationalité par le biais du mariage. << ce texte institue l'acquisition de la nationalité à travers une déclaration du conjoint étranger faite devant l'autorité compétente, laquelle ne peut intervenir qu'à l'issue d'une période probatoire de cinq ans, à compter de la célébration du mariage. Ainsi, ce projet de loi, qui éprouve I'intérêt que porte le requérant à la nationalité ivoirienne, apparait comme une garantie essentielle fondée sur le respect d'une période probatoire et l'exigence d'une stabilité de l'union par la communauté de vie ou l'existence d'enfants. Cette période probatoire peut être réduite à trois ans en présence d'au moins deux enfants issus de la communauté de vie créée par le mariage >>, a déclaré le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, Jean Sansan Kambilé au cours de l'exposé des motifs.

L'État a le dernier mot

Le Garde des Sceaux précise toutefois que c'est au gouvernement qu'appartient la dernière décision de l'acquisition ou non de la nationalité ivoirienne au conjoint étranger.

<< En tout état de cause, le projet de loi prévoit que la nationalité ivoirienne n'est acquise qu'à la date de l'acceptation de la déclaration par l'Administration. Cependant, le Gouvernement peut, par décret, s'opposer à l'acquisition de cette nationalité dans le délai d'un an qui suit l'acceptation de la déclaration de nationalité ivoirienne souscrite par l'intéressé. En outre, le conjoint étranger perd la nationalité ivoirienne si son mariage avec un Ivoirien est déclaré nul par une décision de justice applicable en Côte d'Ivoire. L'acce (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Côte d'Ivoire projet État 2023 Alassane Ouattara Sansan Kambilé Gouvernement Assemblée nationale Ivoirien




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour