Laurent Gbagbo depuis la CEI d'Angré : ''Je ne peux pas laisser quelqu'un souiller mon nom''


Laurent Gbagbo était accompagné d'une forte délégation du Parti des Peuples Africains-Côte d'Ivoire (PPA-CI).©DR
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 08 juin 2023
  • Visites: 1333
  • Commentaires: 0
Dans le cadre du contentieux électoral qui l'oppose à la Commission électorale indépendante (CEI), l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo s'est exprimé depuis la CEI d'Angré, affirmant qu'il ne pouvait pas laisser quelqu'un souiller son nom. Cette déclaration a été faite lors de sa visite à la CEI ce jeudi 8 juin 2023, où il a déposé une réclamation pour obtenir son inscription sur la liste électorale provisoire.

Accompagné d'une forte délégation du Parti des Peuples Africains-Côte d'Ivoire (PPA-CI), Laurent Gbagbo a été accueilli à la CEI d'Angré par les responsables de l'institution électorale. La présence de l'ancien président a suscité un vif intérêt de la part des médias nationaux et internationaux, qui ont couvert l'événement en direct.

''Je suis ici pour défendre ma dignité''

Dans une déclaration à la presse, Laurent Gbagbo a exprimé son mécontentement face à sa radiation de la liste électorale provisoire en raison de sa condamnation à 20 ans de prison dans l'affaire du casse de la BCEAO. « Je réfute avec vigueur une telle accusation, a affirmé l'ancien président. Dans ma vie, j'ai toujours travaillé pour que je n'aie aucune ombre dans mon casier judiciaire ».

"On ne juge pas un ancien président de la République n'importe comment ..."

« Je ne peux pas laisser quelqu'un souiller mon nom sans me battre. Donc, je me bats. (…) Je suis ici pour défendre ma dignité et mes droits en tant que citoyen ivoirien », a-t-il ajouté, jugeant que cette condamnation est ‘'trop politique'' et que le procès qui a eu lieu à son absence, n'est pas digne d'être ainsi qualifié.

« On ne juge pas un ancien président de la République n'importe comment et devant n'importe quelle juridiction. Il y a une procédure pour mettre en cause et pour juger un ancien président de la République et les présidents d'institution. C'est une loi de 2005 », a rappelé M. Gbagbo.

Le contentieux électoral est devenu un sujet de préoccupation majeur en Côte d'Ivoire, alimentant les tensions politiques dans le pays. Le PPA-CI, parti de Laurent Gbagbo, a vivement critiqué cette exclusion de la liste électorale, la qualifiant d'"inacceptable et provocatrice".


Lire la suite sur linfodrome.com


Côte d'Ivoire 2023 Laurent Gbagbo jeu Commission électorale indépendante CEI PPA-CI BCEAO procès ivoirien





Educarriere sur Facebook