PA-PsGouv : le nouveau bâtiment de l’unité semi-industrielle de transformation de manioc du Groupement Sanata de N'Douci entièrement équipé

  • Source: CICG
  • Date: mar. 09 mai 2023
  • Visites: 768
  • Commentaires: 0
N'Douci (Tiassalé), le 08 mai 2023- Fini les travaux de fabrication manuelle de l'attiéké pour les 14 femmes membres de l'unité semi-industrielle de transformation de manioc du Groupement Sanata de N'Douci (département de Tiassalé)! Désormais, grâce au Projet d'Appui de la Banque africaine de Développement (BAD) au Programme social du gouvernement (PA-PSGouv), ces braves femmes qui subissaient le feu de bois au quotidien avec son corollaire de chaleur, de fatigue et de maladies, sont bénéficiaires d'un bâtiment neuf entièrement équipé. Le nouvel édifice est doté d'une broyeuse, d'une essoreuse, d'un semouleur réglable, d'un séchoir, d'un cuisseur à gaz, d'une balance et d'une serre pour la transformation de l'attiéké.

D'un coût d'environ 50 millions de FCFA dont 35 millions de FCFA pour les équipements et 15 millions de FCFA pour la construction du bâtiment, ce coup de pouce du gouvernement, à travers le PA-PsGouv, permettra à ces dames, qui ne produisaient que 350 kg d'attiéké par jour, de pouvoir atteindre des tonnes. En présence du Coordinateur général du PS-PSGouv et du PA-PSGouv, Non Karna Coulibaly, et du chargé de projet à la BAD
Raymond Besong, tous deux accompagnés d'une forte délégation en mission de supervision et d'évaluation des réalisations des projets PA-PSGouv dans les zones Sud, Centre et Nord, la présidente du Groupement, Sanata Coulibaly, a exprimé sa reconnaissance au gouvernement pour cet appui entièrement gratuit, qui sera accompagné d'une formation des bénéficiaires à l'utilisation de ces machines modernes.

''Nous disons merci au Président Alassane Ouattara pour ce qu'il fait pour nous les femmes. Avant, la fatigue était toujours au rendez-vous, sans compter le rendement qui n'était pas à la hauteur. Aujourd'hui, avec ces machines qui seront bientôt opérationnelles, la tâche sera plus facile et la quantité de production d'attiéké plus importante. En plus de la consommation locale, nous visons l'exportation. Ce projet va nous rendre autonomes et contribuer à la réduction du coût de la vie'', s'est-elle réjouie.

Sanata Coulibaly et ses camarades envisagent aussi de posséder leurs propres champs de manioc pour agrandir leur activité. Mais déjà, le Groupement Sanata est affilié à 93 producteurs de masse de manioc du département, dont fait partie Séraphin Zigbeu Yopini propriétaire d'une parcelle de 1,18 ha devant entrer en production ce mois de mai. Yopini qui a reçu 1,18 ha de boutures de manioc gratuitement dans le cadre du PA-Psgouv, s'attend au moins à produire 20 tonnes. Ce père de sept enfants, tous scolarisés et dont le plus grand rêve est de se construire une maison, a pu présenter son champ ce même jour à la délégation de Non Karna Coulibaly et de Raymond Besong.

Son expérience a dû inspirer Mme Affo Christelle Rebecca qui bénéficie de 1 ha de manioc dont 0,25 ha est déjà planté. Le champ de Rebecca jouxte celui de Yopini.

L'Agence nationale d'Appui au Développement rural (ANADER) encadre les bénéficiaires de ces projets sur le plan technique et de la formation. Dans le département de Tiassalé, ce sont 685 ha de manioc à raison d'une production de 20 tonnes à l'ha qui ont été plantés en 2022 et plus de 1 000 ha prévus en 2023, a annoncé Nazarette Koulou de l'ANADER et Coordinatrice nationale ayant en charge l'exécution du PA-Psgouv au titre des filières tubercules, racines et plantains.

La production de masse de manioc devrait contribuer à l'atteinte de la sécurité et de la souveraineté alimentaires du pays, à la réduction de la pauvreté et à la création d'emplois en milieu rural.

Source : CICG




Banque consommation don projet production local Program femmes bâtiment 2023 Alassane Ouattara Tiassalé BAD gouvernement emplois PA-PSGouv CICG formation coût de la vie



Educarriere sur Facebook