Citoyen à l'honneur, Me Carine Oupoh : La passion de défendre

  • Source: CICG
  • Date: sam. 29 avr. 2023
  • Visites: 742
  • Commentaires: 0

« Je crois en la capacité de chaque Ivoirienne et de chaque Ivoirien à se réapproprier les valeurs de notre République que sont l'Union, la Discipline et le Travail. »
Message à la nation du Président de la République Alassane OUATTARA
31 décembre 2021

Dans son dossier, trois pièces à conviction : la passion de défendre, l'amour de l'humain et le dévouement. Dans le prétoire, Me Carine Oupoh, plaide coupable : « Je suis portée sur le social et sensible à la situation des femmes et des jeunes filles victimes de violences basées sur le genre. J'aide les femmes poursuivies par le système judiciaire pour des infractions mais qui sont trop démunies pour bénéficier des services d'un avocat ».

Pour cette jeune avocate engagée, l'égalité de tous face à la justice ne doit pas être une simple incantation. Une passion de défendre qui la sort de son cabinet. Elle va à la rencontre de la veuve et de l'orphelin qui n'oseront jamais pousser la porte de son secrétariat.

Après la maîtrise à l'université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Carine Oupoh obtient le certificat d'aptitude à la profession d'Avocat en 2016 et prête serment au Barreau de Côte d'Ivoire en 2017.

Co-fondatrice et associée de la société civile professionnelle Boto-Oupoh & Associés, elle monte en 2022, le projet Access To Justice Côte d'Ivoire qui milite pour l'assistance et la défense des droits des femmes et des jeunes filles indigentes, devant les juridictions nationales.

A ce jour, ce sont plus d'une trentaine de femmes et de jeunes filles indigentes qui ont bénéficié de l'assistance gratuite d'un avocat au cours de leur procès pénal.

Des dizaines de personnes ont reçu des conseils juridiques gratuits pour des questions relatives aux procédures pénales verbalement et via la page facebook du projet Access To Justice-Côte d'Ivoire.

Son intime conviction est que chaque Ivoirien peut participer au développement social de la Côte d'Ivoire, en mettant gratuitement 5 ou 10% de ses compétences au service de ses concitoyens. « Cela ne nous rendra pas moins riches. Nous apporterons ainsi notre pierre à la construction d'une Côte d'Ivoire plus forte », affirme-t-elle.

Une plaidoirie qui fait écho à cette question de Feu Félix Houphouët-Boigny que chacun devrait se poser : « Ai-je fait, bien fait pour mon pays ce que je dois ? ». Me Carine Oupoh, elle, fait sa part. Et ainsi se bâtit la Côte d'Ivoire solidaire.

Source : CICG




université Félix Houphouët-Boigny professionnelle Côte d'Ivoire service jeunes filles projet femmes Cocody CICG procès développement Ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour