ft-ad_1
Société

Crise post-électorale : le gouvernement procède à la remise de 47 corps de victimes de la crise postélectorale et à l'indemnisation des familles dans la région du Cavally

post-img

Accompagnée des ministres de la Fonction publique, Anne Désirée Ouloto, et de la Réconciliation et de la Cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin, la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo, a procédé, le mercredi 08 mars 2023 dans la région du Cavally, notamment dans les localités de Guiglo, Blolequin et Toulepleu, à la remise de 47 corps de la crise post-électorale de 2010-2011 et à l'indemnisation des familles des victimes.

Cette démarche vise, pour le gouvernement, à permettre aux populations de cette région de l’Ouest du pays, de tourner définitivement cette page sombre de notre histoire.

À Guiglo, six (6) corps ont été restitués à leurs familles. À chacune des familles, une enveloppe a été remise en guise de frais de funérailles et d'indemnisation.

« Nous pensions être oubliés depuis 2011. Pour nous, cette étape permet de faire maintenant les funérailles comme le veut la tradition. Et cela ouvre pour nous la voie à un vrai processus de réconciliation nationale. Nous vous disons merci », a confié Irène Mondesir Guéi, porte-parole des victimes de Guiglo.

Après Guiglo, la délégation ministérielle a mis le cap sur Blolequin. Dans cette localité, ce sont 12 corps qui ont été restitués aux familles, et toujours avec le même mode opératoire.

Gilbert, au nom des familles, a traduit le soulagement des populations. « Nous disons merci au gouvernement pour avoir honoré sa promesse. Les corps de nos frères et sœurs sont retournés parmi nous pour être enterrés dignement », a-t-il indiqué.

La dernière étape de restitution des corps aux familles des victimes s’est déroulée à Toulepleu. Ce sont 29 corps, dont la défunte mère du chef de canton, Guidy Alain. Comme aux autres étapes, les familles ont également reçu chacune une enveloppe pour les frais de funérailles et d’indemnisation.

À chacune de ces étapes, la ministre Belmonde Dogo a exprimé la solidarité du Président de la République, du gouvernement et celle du peuple ivoirien auprès des familles. Elle a rappelé aux familles qu’elles doivent faire le deuil de leurs parents afin de tourner cette page sombre de notre pays. « Nous sommes ici, aujourd’hui, pour qu’ensemble nous tournions définitivement la page sombre de ce passé douloureux. La cérémonie d’aujourd’hui, loin d’être le lieu de se rappeler des douleurs, est plutôt l’occasion donnée pour enfin faire le deuil », a déclaré Myss Belmonde Dogo.

Et de poursuivre : « Chers parents, c’est toute la Côte d’Ivoire qui est à vos côtés, tous les Ivoiriens avec en premier le Président Alassane Ouattara, partagent la vive émotion qui est la vôtre, ce jour. Le pays tout entier prie avec vous, prie pour vous, espérant que vos cœurs soient enfin apaisés, pour accepter le pardon. Chers parents du Cavally, que votre vengeance soit le pardon ».

Dans le cadre des enquêtes de la crise post-électorale de 2010-2011, 112 corps avaient été exhumés dans la région du Cavally. Seulement 47 ont été identifiés par leurs familles, après les enquêtes sollicitées par la Cour Pénale Internationale (CPI) et l’État de Côte d’Ivoire.




CICG monde marche don local État 2023 Alassane Ouattara Kouadio Konan Bertin Anne Désirée Ouloto Côte d’Ivoire Guiglo Toulepleu CPI réconciliation gouvernement Fonction publique Ivoirien crise post-électorale

Articles similaires