L'OIDH présente les résultats de ses observations sur les cas de violences en ligne contre les femmes engagées en politique

  • Source: Educarriere
  • Date: mar. 07 déc. 2021
  • Visites: 599
  • Commentaires: 0

L'Observatoire ivoirien des droits de l'homme (OIDH), a présenté lundi 6 décembre à son siège à Cocody-Riviera Palmeraie, les résultats des observations qui ont été faites sur les réseaux sociaux de la période d'août à novembre 2021, sur les cas de violences en ligne contre les femmes engagées en politique.

Selon M. Yannick Anaky de l'OIDH, au cours de cette période, il a été observé sur 148 groupes, pages (public ou privé) et profils Facebook, 12 cas de désinformation liés au processus politique. Ces cas de désinformation ont été majoritairement observés dans les plateformes de discussions partisanes et avaient pour intention de discréditer et ternir la réputation des personnalités politiques ou encore de manipuler de l'opinion publique. Les principales tendances ou variables de désinformation enregistrées font état de faux récits attribués à des personnalités politiques de contenus fabriqués et d'usurpation de sources authentiques d'information.

Sur les violences en ligne à l'égard des femmes politiques, l'OIDH a observé 158 cas issus de 51 plateformes Facebook dont 14 se rapportent aux pages et profils des politiciennes invectivées. 81,01% de ces violences ont été répertoriés sur des pages partisanes, généralistes et ont visé des femmes politiques proches de l'opposition que du parti au pouvoir. En clair, en moyenne 7 femmes politiques sont invectivées chaque mois dont quatre subissent le plus grand nombre d'attaque en ligne. Il s'agit de de Simone Ehivet Gbagbo, Odette Lorougnon, Theresa Kouamé et Kandia Camara qui représentent 76,35% des cas d'invectives répertoriés au cours de cette période.

Pour donc atténuer les impacts de la désinformation et des violences en ligne au cours des processus politiques et électoraux à venir, plusieurs recommandations ont été fait par l'OIDH avec notamment la sensibilisation de toutes les parties prenantes (acteurs politiques, étatiques, médias publics et sites d'information, administrateurs des plateformes ou fora de discussion…)

Notons que cette action s'inscrit dans le cadre de l'exécution de la deuxième phase du Projet de monitoring de la désinformation en ligne en Côte d'Ivoire.

Anthony NIAMKE 




Côte d'Ivoire Simone Ehivet Gbagbo Anaky Kandia Camara Odette Lorougnon OIDH Cocody Riviera Facebook opposition information ivoirien



Educarriere sur Facebook