A Abidjan, chaque habitant produit plus de 280 Kg d'ordures par an (District)

  • Source: APA
  • Date: jeu. 25 nov. 2021
  • Visites: 737
  • Commentaires: 0
A Abidjan, chaque habitant produit plus de 280 Kg d'ordures par an, a dit mercredi M. Modeste Guy Dogbo, conseiller du ministre-gouverneur du District autonome d'Abidjan, à l'ouverture d'une Conférence sur la gestion durable des déchets en Afrique "Afriwaste 2021".

Afriwaste est à sa deuxième édition. L'événement se tient les 24 et 25 novembre 2021 à l'Université Nangui Abrogoua, un établissement public situé à Abobo, dans le nord d'Abidjan, notamment spécialisé dans les sciences expérimentales, naturelles et écologiques.

Le thème de cette conférence internationale est "Science et technologie dans la transition vers l'économie circulaire". A l'ouverture de la session, le président de l'université Prof. Tanoh Yao a souligné que la science et la technologie sont les clés de l'économie circulaire.

Prof. Tanoh Yao a fait observer que la demande des technologies respectueuses de l'environnement "est encore faible" en Côte d'Ivoire et les capacités techniques des ressources financières peu suffisantes, se félicitant de la tenue de ce rendez-vous qui permet un partage d'expériences.   

"Chaque abidjanais produit plus de 280 Kg d'ordures ménagères par an, ramené à toute la population, la quantité de déchets avoisine 1,4 million de tonnes de déchets dont 16% de déchets sec (plastique, papier, textile, verre, métaux) et 68% de déchets organiques et 16% de matière inertes », a précisé M. Dogbo, représentant le ministre-gouverneur du District autonome d'Abidjan, Robert Mambé.  

Il a relevé que la valorisation de ces déchets secs et organiques pourrait, en application des concepts de l'économie circulaire, générer un gain de plusieurs centaines de milliards de francs par an de chiffres d'affaires.

Face aux enjeux de la gestion durable des déchets, le District autonome d'Abidjan propose la circularité. Dans ce contexte, le Conseil a entériné par arrêté le 14 février 2020 la création de l'Institut de l'économie circulaire d'Abidjan (IECA).

Selon le conseiller du ministre-gouverneur du District autonome d'Abidjan, ce programme qui est très important dans la dynamique engagée par le District autonome d'Abidjan, vise à créer une synergie d'acteurs et expériences scientifiques.

En conférence inaugurale, Alexandre Lemille, cofondateur du Réseau africain de l'économie circulaire, créée en 2016, a noté que la conception d'un projet dans le domaine de la gestion des déchets doit être "circulaire, régénérative et en priorité inclusive".   

"Si vous n'arrivez pas à embarquer la population de Côte d'Ivoire dans cette révolution économique, on aura pas les effets escomptés malheureusement. C'est vrai pour l'Afrique et c'est vrai pour l'Europe et pour n'importe quel pays du monde et sur tous les continents", a indiqué le conférencier, M. Lemille.

Selon le conférencier, l'économie circulaire est le fait de réutiliser des matières ou des matériaux, en volume, et les remettre dans le cycle économique. Plus on accélère le cycle de réutilisation, plus on crée des produits, des emplois et des opportunité (...)

Lire la suite sur APA


Côte d'Ivoire environnement déchets Abidjan Abobo Afrique Europe Université Nangui Abrogoua emplois




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour