Cherté de la vie : Vincent Toh Bi, l'ex-préfet d'Abidjan, se prononce et situe les responsabilités

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 23 juil. 2021
  • Visites: 1773
  • Commentaires: 0
Dans une contribution partagée sur sa page Facebook, Vincent Toh Bi Irié, l'ex-préfet d'Abidjan désormais au-devant d'une ONG (Aube Nouvelle), s'est prononcé sur la cherté de la vie. Situant les responsabilités et les causes d'une telle situation, l'ex-préfet d'Abidjan va bientôt présenter ses solutions.

La vie est chère. La vie est chère....et c'est vrai. Il ne s'agit pas seulement de la nourriture comme figuré dans cette photo d'illustration, mais de toute notre vie et de ce qui l'entoure (santé, éducation, logement, sécurité...)

C'est la résultante d'un ensemble de facteurs endogènes et exogènes, économiques, politiques, institutionnels, administratifs, critiques, sécuritaires, psychologiques, religieux , culturels , historiques.

À la rencontre des populations rurales et de celles vivant dans certaines conditions, l'on réalise, entre autres, les impacts de la vie chère sur la stabilité communautaire.

Le coût élevé de la vie fait ressurgir là-bas les conflits fonciers et les conflits communautaires en fonction des occupations professionnelles des allogènes et des allochtones sur d'autres terres.  En découlent logiquement des problèmes de sécurité (criminalité, violences, contrebande, affrontements, vols).

C'est une autre grave conséquence de la cherté de la (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Vincent Toh Bi Irié Abidjan Facebook logement contrebande affrontement

LA VIE CHÈRE.... La vie est chère . La vie est chère....et c’est vrai . Il ne s’agit pas seulement de la nourriture...

Publiée par Vincent Toh Bi Irié sur Jeudi 22 juillet 2021




Educarriere sur Facebook