Procès pro-Soro : des avocats de la défense quittent la salle d'audience

  • Source: APA
  • Date: jeu. 27 mai 2021
  • Visites: 1145
  • Commentaires: 0
Des avocats de la défense de Guillaume Soro et ses proches, accusés de "complot contre l'autorité de l'Etat", ont quitté mercredi la salle d'audience, réfutant la diffusion d'un sonore qui selon selon eux n'a pas été versé à leur dossier.

Le collectif des avocats de M. Guillaume Soro et ses proches se sont retirés de la salle d'audience, clamant que le sonore relatif à M. Soro que le procureur de la République, Richard Adou s'apprêtait à diffuser n'a pas été versé au dossier.

Cependant, l'avocat de M. Félicien SeKongo, qui dit ne pas faire partie du collectif des avocats, est resté dans le prétoire. Les juges, ont ensuite autorisé la poursuite du procès au cours duquel son client a plaidé non coupable. 

Le procureur de la République a soutenu que le sonore a été déposé dans les casiers des avocats de la défense. En outre, lors de l'instruction, ils ont écouté la bande sonore.

L'ancien député de Fresco (sud-Ouest ivoirien), Alain Lobognon, a déclaré que les prévenus n'ont pas écouté cette bande sonore présentant une voix comme celle de Guillaume Soro.

Le procès de l'ancien président de l'Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro et 19 de ses proches accusés de « complot, atteinte à l'autorité de l'Etat et à l'intégrité du territoire national » s'est ouvert, il y a une semaine, devant le Tribunal criminel d'Abidjan-Plateau.

Lors de cette première journée de l 'audience, la défense a sollicité une  « liberté provisoire immédiate», évoquant un arrêt de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples  datant d'avril 2020.

« Nous sollicitons, qu'il vous plaise monsieur le président, une demande de liberté provisoire pour nos clients Alain Lobognon, Soul To Soul, Rigobert Soro, Félicien Sékongo et Simon Soro conformément à un arrêt de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples  datant d'avril 2020», avait plaidé Me Souleymane Diallo.

Le président du Tribunal criminel, le juge Charles Biny a rejeté l'ouverture d'une nouvelle information judiciaire et la demande de liberté provisoire formulé (...)

Lire la suite sur APA


Guillaume Soro Alain Lobognon Richard Adou Félicien Sékongo Abidjan Plateau Assemblée nationale procès




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour