Un père pleure ses jumeaux nouveau-nés décédés au CHU de Cocody : Voici son témoignage


Le géniteur qui a traduit sa douleur face au décès de ses jumeaux par manque d'assistance. (Ph Dr)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 12 avr. 2021
  • Visites: 1166
  • Commentaires: 0
Par le biais d'une vidéo, qui circule sur IvoireTv.net que Moreau, père de jumeaux décédés quelques heures après leur venue au monde, traduit sa douleur. C'est un géniteur meurtri qui explique les conditions dans lesquelles ses enfants ont trouvé la mort.

Moreau a souhaité que sa vidéo fasse le tour jusqu'à atteindre les autorités ivoiriennes. Il veut sensibiliser et interpeler tout le corps médical sur la situation de non-assistance à personne en danger qui prévaut dans les établissements de santé publique.

« J'ai très très mal. D'abord, je lance un appel au gouvernement de Côte d'Ivoire, au ministre de la Santé, au président de la République parce que l'heure est grave. Nous souffrons beaucoup. Ce qui s'est passé au Chu avec mes jumeaux, ce n'est pas une vie, mais deux vies.

Nous sommes partis dans une clinique au quartier et ma femme était enceinte de jumeaux de six mois. Ma femme avait un peu ventre comme si les bébés voulaient venir. La dame (l'infirmière) a regardé et elle a dit que son col était en train de s'ouvrir. Et comme c'est un petit coin, elle ne peut prendre l'engagement de faire. Et donc nous sommes allés au Chu de Cocody. Et là-bas, on nous a envoyé aux urgences gynécologiques. Ils ont fait entrer ma femme dans une salle et on m'a dit d'attendre. J'étais au dehors lorsque le médecin est venu demandé le document qui nous disait d'aller au Chu. Après ça, ils n'ont plus rien dit. Sinon après analyse, ils devaient venir vers moi pour m'expliquer ce qu'il en est. Et c'est à moi de prendre une décision. Ils ne m'ont pas demandé tout cela.  J'étais assis dans la salle d'attente et ma femme m'appelle pour me dire qu'on la mise sous perfusion. Pour moi, c'était pour calmer la douleur puisqu'elle avait mal. J'ai dit ‘'Dieu merci''. Pourtant ce qu'ils avaient mis étaient pour faire passer les enfants, sans mon consentement. Mes jumeaux, deux garçons...Dieu merci les enfants sont venus au monde vivants. Ils n'étaient pas morts. Ils pleuraient. Et là, ils avaient besoin d'oxygène et de couveuse. Et les sages-femmes les envoient en salle d'accouchement. Elle me dit qu'on appelle le pédiatre et il ne décroche pas. Alors que c'est lui qui doit venir faire les analyses pour savoir où les mettre, soit dans une couveuse ou sous oxygène. Je demande à l'infirm (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Chu de Cocody Côte d'Ivoire gouvernement




Educarriere sur Facebook