Gbagbo bientôt en Côte d'Ivoire ?

  • Source: APA
  • Date: vend. 04 déc. 2020
  • Visites: 1062
  • Commentaires: 0
Selon un communiqué de presse de son avocate, "M. Laurent Gbagbo a reçu ce jour deux passeports, un ordinaire et un diplomatique des mains de Madame l'ambassadeur Nogozene Bakayoko, chef de Cabinet du ministre des Affaires étrangères, et de M. Abou Dosso, ambassadeur de la Côte d'Ivoire en Belgique".

Selon un communiqué de presse de son avocate, "M. Laurent Gbagbo a reçu ce jour deux passeports, un ordinaire et un diplomatique des mains de Madame l'ambassadeur Nogozene Bakayoko, chef de Cabinet du ministre des Affaires étrangères, et de M. Abou Dosso, ambassadeur de la Côte d'Ivoire en Belgique".

Ayant maintenant son passeport, il envisage de rentrer en Côte d'Ivoire, au cours du mois de décembre 2020, et a désigné à cet effet M. Assoa Adou, secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), pour approcher les autorités compétentes afin d'organiser son retour dans la quiétude conformément à son statut d'ancien président de la République", assure son conseil, Me Habiba Touré, avocate près la Cour d'Appel de Paris.

L'ancien chef d'Etat ivoirien "salue l'acte que viennent de poser les autorités ivoiriennes qui, selon lui, va dans le sens de l'apaisement". 

Sur la situation sociopolitique en Côte d'Ivoire, il estime qu'à la lumière des récents événements qui ont endeuillé le pays, "l'obtention de son passeport est un épiphénomène", rapporte son Conseil. 

De ce fait, "M. Gbagbo s'incline devant la mémoire de tous les morts de la crise pré et post électorale de 2020 (et) apporte son réconfort à tous ceux qui sont blessés dans leur âme et dans leur chair".  

"Il demande aux autorités ivoiriennes de faire encore un pas de plus vers la décrispation du climat socio-politique, (car) on ne peut pas emprisonner des leaders politiques parce que ceux-ci ont fait valoir leur droit de dire non à un 3ème mandat inconstitutionnel", a-t-elle rapporté. 

Pour lui, "ce n'est pas respecter le droit que de les arrêter et/ou les emprisonner à cause d'une déclaration d'intention". En outre, il demande de nouveau "la libération de tous les responsables politiques et de la société civile injustement incarcérés à la suite de la volonté de M. Alassane Ouattara de briguer un 3ème mandat". 

"L'arrestation récente de ces personnes ne devrait pas nous faire oublier que depuis plusieurs années, des députés, des militaires et des civils croupissent encore dans les geôles ivoiriennes", poursuit-il. 

Par ail (...)

Lire la suite sur APA


Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Assoa Adou Habiba Touré Front populaire ivoirien FPI Côte d'Ivoire Paris Belgique constitution




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour