Bédié entame une consultation des plateformes de l'opposition après son tête-à-tête avec Ouattara

  • Source: APA
  • Date: sam. 14 nov. 2020
  • Visites: 953
  • Commentaires: 0
L'ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié, a entamé vendredi une consultation des plateformes de l'opposition pour harmoniser leur position lors des négociations avec le pouvoir sur la crise post-électorale en cours, après son tête-à-tête avec Alassane Ouattara.

Les chefs ou les représentants des partis de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP) ont été convoqués pour la première consultation, qui s'est tenue à la résidence de M. Bédié, à Cocody, une cité huppée dans l'Est d'Abidjan.

Quelques responsables de partis membres de la CDRP étaient présents à cette rencontre, entre autres, M. Anzoumana Moutayé (une frange du MFA), Ouattara Gnonzié (RPP), Kabran Appiah, président de la Ligue des mouvements pour le progrès (LMP), Issiaka Sangaré, représentant l'Alliance des forces démocratiques (AFD).

Le Front populaire ivoirien (FPI, tendance Affi N'Guessan), dont le président est actuellement en détention, était représenté par Christine Konan, vice-présidente, et présidente intérimaire, ainsi que Gnamien Konan, président du parti la Nouvelle Côte d'Ivoire, et Aka Ahizi (PIT).

Cette consultation intervient trois jours après un dialogue direct entre M. Bédié et le chef de l'Etat sortant Alassane Ouattara, dont la réélection est contestée par l'opposition qui clame que sa candidature à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020 est "anti-constitutionnelle".

M. Bédié s'est réjoui de ce que ce contact ai permis de "briser le mur de méfiance". Pour sa part, M. Alassane Ouattara a déclaré que "la confiance est rétablie", toute chose qui ouvre la voie à un dialogue entre l'opposition et le pouvoir pour une sortie de crise.

 
 

 

Après la création, par l'opposition, du Conseil national de transition, un organe visant à se substituer aux institutions, un blocus a été imposé aux résidences de certains leaders de l'opposition, qui ont été incarcérés. 

Bien que le blocus ait été levé pour la plupart, des responsables de partis politiques sont encore en détention. L'opposition, pour engager les pourparlers, exige comme préalable la libération de tous les responsables de l'opposition incarcérés et ceux de la société civile.

Dans un communiqué final, la CDRP, a demandé "le retour sécurisé de toutes les personnalités maintenues en exil dont M. Laurent Gbagbo, Soro Kigbafori Guillaume, Charles Blé Goudé et l'ex-maire Akossi Bendjo.

La plate-forme appelle en outre à la ces (...)

Lire la suite sur APA


Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Affi N'Guessan Charles Blé Goudé Gnamien Konan Kabran Appia Akossi Bendjo Soro Front populaire ivoirien FPI MFA CDRP Conseil national de transition Côte d'Ivoire Abidjan Cocody élection présidentielle réconciliation candidature constitution opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour