Affaire ''désobéissance civile'' : s'il y a des ''destructions de biens'' on apportera ''la note'' aux auteurs (PM)

  • Source: APA
  • Date: sam. 26 sept. 2020
  • Visites: 424
  • Commentaires: 0
Le Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, a prévenu samedi que les auteurs de l'appel à la "désobéissance civile" relativement à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020, payeront "la note", à l'occasion d'une visite du chef de l'Etat à Bouaflé, dans le centre-ouest du pays.

"Si vous lancez un appel et qu' à la fin de la journée, il y a des destructions de biens privés ou publics, le soir on sera devant votre domicile pour vous apporter la note", a déclaré M. Hamed Bakayoko à Bouaflé, lors d'un meeting de clôture d'une visite d'Etat de Alassane Ouattara dans la Région de la Marahoué.  

Selon le Premier ministre ivoirien, les opposants, via l'appel à la désobéissance civile, "incitent à la violence, à la rébellion (...) et souvent, c'est des biens publics achetés chèrement qui sont détruits". 

"M. le président, nous n'allons plus accepter", a-t-il lancé, faisant observer que certains leaders de l'opposition "habitent encore, sont logés, blanchis et nourris grâce à l'Etat (et ne vont) pas détruire les biens des autres et dormir tranquillement dans la maison de l'Etat, c'est fini, c'est terminé".

Le chef du gouvernement qui a fait une entorse au programme pour faire des éloges du chef de l'Etat, a soutenu que "le travail du président Alassane Ouattara, c'est un travail qui est concret", tout en invitant les populations à retenir que vous "le monde entier en parle". 

"Hier encore, les instances des évaluations des États disaient que la Côte d'Ivoire est devenue le pays le plus attractif, et que l'Ivoirien est devenu l'homme le plus riche au PIB par habitant dans la sous-région; et ce ne sont pas des gens qui peuvent tricher avec ces indicateurs", a-t-il poursuivi.

 
 

 

M. Ouattara effectue dans la région de la Marahoué la dernière visite d'Etat des 31 régions que compte le pays depuis son accession au pouvoir en 2011. Ces visites d'Etat sont l'occasion pour le chef de l'Etat de toucher les réalités des populations et apporter le développement.

Dimanche derni (...)

Lire la suite sur APA


Alassane Ouattara Hamed Bakayoko Côte d'Ivoire élection présidentielle gouvernement PIB opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour