Côte d'Ivoire : la croissance, projetée entre « 1,5 et 2% » fin 2020, devrait rebondir à 8% en 2021 (Ouattara)

  • Source: APA
  • Date: mar. 22 sept. 2020
  • Visites: 399
  • Commentaires: 0
La croissance économique de la Côte d'Ivoire, projetée entre « 1,5 et 2% » à fin 2020 suite à l'impact de la Covid-19, devrait rebondir à 8% en 2021 grâce à des investissements massifs, a dit Alassane Ouattara, après la pose de la première pour la construction de deux usines de transformation de fèves de cacao, d'un coût de 216 milliards de Fcfa.

« L'année prochaine (2021), des projets de ce genre, nous permettront d'atteindre un taux de croissance de 8% », ce qui veut dire que la construction de ces deux usines de transformation de fèves de cacao, est un « projet essentiel », a déclaré M. Alassane Ouattara.

Ces deux usines de transformation de fèves de cacao, dont l'une sera installée à la zone industrielle PK 24, au nord d'Abidjan, et l'autre à San-Pedro, dans le Sud-ouest ivoirien, devraient permettre de transformer 50.000 tonnes chacune. Elles ont respectivement une capacité de stockage de 140.000 tonnes et 160.000 tonnes.

M. Ouattara a fait observer que la croissance économique ivoirienne, «cette année (2020) sera entre 1,5 et 2%, ce qui est un miracle parce que la plupart des grands pays, que ce soit en Europe ou en Amérique centrale, sont en récession, mais nous n'allons pas être en récession».

D'ailleurs,  dira-t-il, la Côte d'Ivoire affichera « un taux de croissance positif entre 1,5 et 2% », donc une croissance positive. Avec des investissements massifs dans le secteur de la transformation du cacao, il assure que le pays atteignera,  dans cet élan d'investissement, un taux de transformation de 100% en 2025.

Le chef de l'Etat ivoirien s'est réjoui de ce projet qui va non seulement accroître la croissance économique, mais également permettre de créer des emplois, d'augmenter le budget de l'Etat, l'exportation et l'industrialisation.

La CNDC, une entreprise chinoise, est en charge la construction de ces deux unités de transformation de fèves de cacao, ainsi que la construction de deux entrepôts de stockage et d'un centre de formation aux métiers du cacao.

La Côte d'Ivoire, premier pays producteur mondial de cacao avec près de 2 millions de tonnes, entend ainsi maintenir non seulement son rang de leader mondial de la production de fèves de cacao, mais également se positionner comme un a (...)

Lire la suite sur APA


Alassane Ouattara Côte d'Ivoire Abidjan San-Pedro Europe emplois cacao budget Covid-19




Educarriere sur Facebook