Présidentielle d'octobre 2020 : L'opposition exige la dislocation des CEI locales et la réforme de la CEI dans un délai de 3 mois


Geroges Armand Ouégnin a indiqué que l’opposition ivoirienne entend faire appliquer l’arrêt de la Cadhp par le dialogue.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 23 juil. 2020
  • Visites: 619
  • Commentaires: 0
Les partis et plateformes de l'opposition ivoirienne exigent du Rhdp unifié, la dislocation des Commissions électorales indépendantes (Cei) locales et la réforme de la Cei centrale, tel que prescrit par l'arrêt de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples (Cadhp) dans sa décision rendue le 15 juillet 2020.

L'opposition ivoirienne veut une réforme de la Cei centrale et des Cei de base dans un délai de 3 mois, soit avant l'élection présidentielle prévue en octobre 2020 en Côte d'Ivoire. Elle souhaite « des élections justes, transparentes et crédibles » au plan national et international. Les partis et plateformes de l'opposition (Cdrp, Eds, Lmp, Lider, Gps, entre autres) se sont prononcés au cours d'une conférence de presse tenue au siège du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci-Rda), ce jeudi 23 juillet 2020 à Abidjan-Cocody.

Georges Armand Ouégnin, porte-parole de l'opposition, a d'entrée fait remarquer que le gouvernement ivoirien « s'est empressé de faire croire » que le récent arrêt de la Cadhp était en sa faveur. « Une telle interprétation est la cause manifeste de la mauvaise foi du Rhdp », a dénoncé le président d'Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds). Georges Armand Ouégnin a ajouté que l'opposition se félicite de la réussite de l'opération concernant la décision de la Cadhp, qui pour elle, est « une victoire ».

Il a, par ailleurs, souligné que la Cadhp exige à l'Etat de Côte d'Ivoire de « prendre les mesures nécessaires » pour le bon déroulement de l'élection présidentielle de 2020. Parmi ces mesures, il y a la réforme des Cei locales et la remise en cause de la Cei centrale dans le processus de désignation des représentants des partis opposants.

Georges Armand Ouégnin a également signifié que l'opposition qui est prête à négocier « dans l'intérêt supérieur de la nation », se fonde sur l'arrêt de la Cadhp pour demander la réouverture du dialogue politique. Le président d'Eds a invité le gouvernement à respecter ses engagements, pour éviter une autre crise post-électorale dans le pays. « La cour a rendu une décision. L'Etat de Côte d'Ivoire a signé des accords. Nous appelons l'Etat à respe (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Georges Armand Ouégnin Pdci Rhdp Eds Cei Cdrp Côte d'Ivoire Abidjan Cocody élection présidentielle gouvernement élections opposition





Educarriere sur Facebook