Yamoussoukro : Des hommes armés arrêtés à un barrage à quelques heures de la visite de Ouattara dans le Gbêkê - Des pistolets et plusieurs munitions saisis

  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 26 nov. 2013
  • Visites: 3915
  • Commentaires: 5
A quelques heures de la visite d'Etat, du chef de l'Etat, Alassane Ouattara dans la région du Gbêkê, les forces de l'ordre ont conséquemment renforcé le dispositif sécuritaire et monté, d'un cran, la vigilance à tous les postes de contrôle.

Et cela a permis de mettre la main sur des individus, en possession d'armes de guerre et de munitions, d'une importante quantité. Les faits se sont produits, dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 novembre 2013, jour du début de la visite du chef de l'Etat à Bouaké, l'ex-capitale de la rébellion de 2002.

Les policiers et gendarmes sont présents aux différents points stratégiques de la capitale politique et administrative et ses environs aux fins d'assurer la protection des personnes et de leurs biens. Les résultats ne se feront pas attendre, avec ce beau coup de filet réalisé dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 novembre dernier, par les hommes du Colonel N'Doua Ekaza, le commandant (Cdt) de la 6ème légion de gendarmerie dont la vigilance et le professionnalisme ont permis d'interpeler 03 individus lourdement armés.

De sources proches du dossier, il est environ 21h lorsqu'un véhicule particulier, une Toyota Corolla, de couleur grise immatriculée 3955 FV 01, est interceptée au corridor (sur la route de Sinfra) avec à son bord 3 individus à l'allure suspecte. La gendarmerie qui a certainement eu le flaire, procède au contrôle de routine qui permet de mettre la main sur des armes à feu soigneusement dissimulées et des minutions. Ces 3 individus sont: Dotan Yéo, (26 ans, domicilié à Korhogo), Konaté Vallet (30 ans, basé à Bouaflé) et Tangara Souleymane (29 ans résidant à Ferké). Ils ont été rapidement mis à la disposition de la brigade-ville de gendarmerie où l'adjudant Assoumou Koffi, le Commandant des lieux et ses hommes devraient les entendre avant de les déférer devant le tribunal de 1ère instance de Toumodi.

De sources proches des auditions, ces hommes dont l'u (...)

Lire la suite sur L'Inter


Alassane Ouattara Korhogo Bouaké Sinfra Toumodi gendarmerie



Educarriere sur Facebook