12è Congrès du PDCI : KKB fait d'importantes révélations : « Pourquoi je suis allé au Congrès » - « Ceux qui ont payé mes 18 millions FCFA » - « Ce que Bédié m'a proposé »


KKB a fustigé des « achats » de voix, citant nommément le baron d’un parti allié au Pdci qui aurait fait le tour de plusieurs chambres d’hôtel, muni d’enveloppes.
  • Source: Soir Info
  • Date: sam. 12 oct. 2013
  • Visites: 5595
  • Commentaires: 10
La visite de « courtoisie » doublée « d'hommage au professionnalisme » qu'effectuait Kouadio Konan Bertin, vendredi 11 Octobre 2013, au Groupe Olympe, a tourné à une série de confidences sur le 12e Congrès du Pdci.

Le candidat malheureux à la présidence du parti doyen a confirmé qu'il s'était bel et bien entretenu avec Henri Konan Bédié quelques heures avant la grand-messe. « Il m'a proposé d'entrer au secrétariat exécutif », a soufflé Kouadio Konan Bertin dit KKB. Il affirme avoir répondu à l'ancien chef d'Etat qu'il était candidat à la présidence du parti et non à un poste au sein d'un secrétariat exécutif qui n'existait pas encore. Quid des 18 millions f. cfa au titre du cautionnement des candidats ?

L'ancien chef de la Jpdci a formellement démenti la rumeur qui laisse passer Charles Konan Banny pour son principal financier et donateur des 18 millions frs. « Ce sont des amis qui m'ont accompagné. Lorsque Bédié, à travers le bureau politique, a introduit cette clause de 18 millions frs à verser par les candidats, des amis sont venus spontanément vers moi. Neuf (9) d'entre eux ont décidé, chacun de payer la somme de 2 millions frs. On tente de tout reporter sur Banny. Ce n'est pas juste », a fait valoir le député de Port-Bouet.

Lorsqu'il lui a été demandé pourquoi il avait pris part à l'élection nonobstant la « fraude » qu'il avait lui-même dénoncée et le manque de lisibilité au niveau de la liste électorale, KKB a répondu qu'il avait participé au scrutin « pour la symbolique ». Il savait la « messe déjà dite » : « il m'a fallu y aller pour la symbolique. Jusqu'à vendredi, Bédié était convaincu qu'il n'aurait pas d'adversaire ». Kouadio Konan Bertin, s'il ne joue pas les « mauvais perdants », croit tout de même savoir que des pratiques peu catholiques se sont produites lors du Congrès.

L'hôte des Rédactions du Groupe Olympe a fustigé des « achats » de voix, citant nommément le baron d'un parti allié au Pdci qui aurait fait le tour de plusieurs chambres d'hôtel, muni d'enveloppes. Il a aussi cité des cadres de sa propre formation politique, le Pdci, qui auraient fait preuve d'un « véritable activisme ».

Ni suiveur, ni esclave

KKB a pointé du doigt la « technologie électorale » : il explique qu'un grand nombre de ses partisans ont été empêchés de voter parce que les noms ont « tout simplement été modifiés dans le serveur ». Pour le candidat malheureux à la présidence du Pdci, les militants ont été « floués ». « On leur a servi de la grosse farine », a relevé le député élu sous la bannière Rhdp. Il a assuré ne rien regretter de son « aventure », tournant en dérision un secrétariat exécutif- nouvel organe issu du 12e Congrès- où la « moyenne d'âge est de 63 ans ». « Où se trouve le rajeuniss (...)

Lire la suite sur Soir Info


Henri Konan Bédié KKB Kouadio Konan Bertin Banny Jpdci Rhdp Port-Bouet candidats formation



Educarriere sur Facebook