Présidentielle 2020 : Ouattara dans un dilemme, Ce qui se passe au RHDP


Le numéro 1 ivoirien Alassane Ouattara n'a toujours pas tranché la question de sa candidature à la présidentielle.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: sam. 14 déc. 2019
  • Visites: 2120
  • Commentaires: 1
Alassane Ouattara sera-t-il candidat à sa succession en octobre 2020 ? La réponse est est d'autant plus incertaine que les déclarations de l'intéressé sur le sujet n'ôtent définitivement le doute sur ses intentions réelles. Tout au long de son second mandat, le numéro 1 ivoirien, souvent pressé par des journalistes, s'est prononcé à de multiples reprises sur une éventuelle candidature à la présidentielle de 2020. Ses dernières prises de parole remontent à la visite d'État dans le Hambol et au meeting du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) à Yamoussoukro. Dans le Hambol, Alassane Ouattara a, d'abord, réaffirmé qu'il souhaitait transférer le pouvoir à une nouvelle génération, puis, le ton ferme, il a indiqué qu'il se porterait candidat si les personnes de sa génération- sous-entendu Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo- décidaient de briguer le fauteuil présidentiel. A Yamoussoukro, Alassane Ouattara a lancé à des partisans déterminés, place Jean-Paul II : « si vous me demandez de faire un 3e mandat, alors…on en reparlera ».

Pourquoi maintenir le suspense à moins d'un an de la présidentielle ? Pour les uns, ce discours mi-figue mi-raison est la preuve qu'Alassane Ouattara est plus qu'intéressé par un troisième mandat. Pour les autres, la posture de l'ancien Premier ministre d'Houphouët-Boigny est purement stratégique et viserait à brouiller les pistes : le candidat du Rhdp à la présidentielle, le moment venu, sortirait du bois.

« Non ! », jure un proche collaborateur d'Alassane Ouattara qui croit savoir que l'ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire international est plongé dans un sérieux embarras. Faire acte de candidature à la présidentielle l'exposerait à la vive critique voire à la contestation, non pas seulement de ses opposants internes, mais aussi d'une certaine opinion africaine qui considère que les grands conflits sur le continent partent de la tentation du « 3e mandat ». Se lancer dans la course pour la présidentielle de 2020 serait d'autant plus risqué pour Alassane Ouattara qu'il s'est bâti l'image d'un dirigeant moderne, peu enclin à s'accrocher au pouvoir.

A contrario, ne pas briguer un troisième mandat serait davantage conforme à ses professions de foi. Par dessus-tout, cette hypothèse conférerait à Alassane Ouattara une stature particulière faisant de lui le premier président ivoirien à s'être retiré par lui-même du pouvoir. Mais pareille éventualité signifierait que le président du Rhdp fasse la place à quelqu'un d'autre, probablement Amadou Gon Coulibaly, son homme de confiance, présenté comme le successeur désigné du « Prado ». La possibilité que l'actuel Premier ministre conduise le ticket du Rhdp à la présidentielle relève aujourd'hui d'un secret de polichinelle. Le hic&nb (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Amadou Gon Coulibaly Rhdp Rassemblement Yamoussoukro Fonds monétaire international présidentielle candidature




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour