Affaire « Kandia sur la tombe de Gado Marguerite » : Celui qui a convaincu les parents de Gbagbo
Colère contre des cadres du FPI


Botty Koudou, chef du village de Blouzon et chef du canton Nékédi, n'apprécie pas certaines critiques contre la visite de la ministre Kandia Camara.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 01 juil. 2019
  • Visites: 1782
  • Commentaires: 0
Le geste de Kandia Camara s'inclinant à Blouzon sur la tombe de Gado Marguerite, mère de Laurent Gbagbo, et ses condoléances « au nom du gouvernement » à la famille, n'ont pas fait que des heureux dans la galaxie « Gbagbo », en général, et au sein du Front populaire ivoirien (Fpi), en particulier.

Beaucoup, eu égard à la rivalité politique- Kandia Camara étant une proche du président Alassane Ouattara- ont cloué au pilori les personnes qui ont facilité l'acte de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Botty Koudou, chef du village de Blouzon et chef du canton Nékédi, apprécie modérément l'attitude des donneurs de leçons. Lundi 24 juin 2019, le chef de village a eu des échanges avec la presse au sujet des événements du samedi 22 juin. Botty Koudou a affirmé avoir eu l'accord des parents pour autoriser l'entrée de la ministre Kandia Camara, dans la résidence de feue Gado Marguerite, et permettre à cette dernière de s'incliner sur la tombe de la génitrice de Laurent Gbagbo. Celui qui se présente comme militant du Fpi depuis 1988, et qui dit avoir hébergé Laurent Gbagbo chez lui, dix ans durant, ne veut laisser à personne, le droit de croire qu'il puisse agir contre les intérêts du village de Blouzon. Selon Botty Koudou, « ceux qui parlent, ignorent ». Le chef de village d'interroger : « qui croyez-vous qui donne l'autorisation ici à Blouzon? ». L'ingénieur agronome à la retraite assure avoir reçu du village, l'onction de gérer et diriger cet espace et sa population. « Le village, c'est pour moi. Ce sont les parents qui m'ont mis là », a-t-il insisté, avant de déclarer : « c'est moi qui en suis le chef ». Botty Koudou a révélé que c'est sur son insistance, que les « parents » ont accepté cette visite. C'est lui qui a convaincu la famille. « Je me suis battu pour convaincre les parents d'accepter, car c'est dans leur intérêt », s'est expliqué le chef de village, rappelant que les enfants et la famille veulent qu'on libère leur père et fils.

« Les parents ont dit que matériellement, financièrement et psychologiquement, ils sont malheureux », a fait savoir le chef, qui dit ne pas avoir de complexe. « Je ne suis pas n'importe qui, j'ai travaillé 30 ans, dont 20 en qualité de directeur, et je ne suis demandeur de rien », a tenu à préciser le ch (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Kandia Camara Front populaire ivoirien Fpi gouvernement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour