Situation socio-politique Geoffroy-Julien Kouao (Juriste et politologue) : « Bédié est justiciable comme tout citoyen ivoirien... » « La question des étrangers en Côte d'Ivoire ne doit pas être un sujet tabou »


« La préférence nationale est une idéologie politique », note Geoffroy-Julien Kouao. (Ph.DR)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 13 juin 2019
  • Visites: 1319
  • Commentaires: 0
Le juriste et politologue Geoffroy-Julien Kouao a répondu, par courriel, à nos questions relatives aux propos du président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié, et à la résurgence du débat sur la nationalité.

Les récents propos du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, ont donné lieu à une réaction du gouvernement qui, dans un communiqué, rappelle que « le racisme, la xénophobie, le tribalisme et la discrimination raciale ou religieuse sont constitutifs d'infractions prévues et punies par la loi pénale. » Peut-on envisager que le président du Pdci-Rda, un ancien président de la République, soit entendu sur ses récentes déclarations ? D'aucuns prétextent qu'il pourrait être arrêté ? Que dit la loi ?

M. Bédié, président du Pdci-Rda et ancien président de la République, pénalement, ne bénéficie pas d'un statut spécial. Les propos par lui tenus ne l'ont pas été dans l'exercice de ses fonctions de président de la République (1993-1999). De ce qui précède, il est justiciable comme tout citoyen ivoirien, tout au plus, il pourra bénéficier d'un privilège de procédure, c'est-à-dire, en cas de besoin, il ne sera entendu, interrogé comme un délinquant ordinaire.

Les propos du président du Pdci-Rda sur l'orpaillage clandestin et la fraude sur la nationalité divisent la classe politique et les Ivoiriens. Il y a d'un côté, ceux qui condamnent la sortie de M. Bédié ; de l'autre côté, ceux qui appellent à ouvrir le débat sur des sujets importants. Que dites-vous ?

M. Bédié est le président du Pdci-Rda, parti politique qui se réclame du centre-droit qui a pour socle idéologique la protection des intérêts nationaux. C'est dans cette dynamique politique que se situent les propos de M. Bédié. Evidemment, en politique, toute action appelle une réaction. On comprend alors les sorties médiatiques du Rhdp et du gouvernement pour démentir les affirmations du parti septuagénaire. Je pense que pour ne pas éluder cette question importante qui enflamme les réseaux sociaux, il faut l'élucider par des débats publics contradictoires entre le président du Pdci et le chef du gouvernement ou celui du Rhdp. Ce serait tant mieux pour notre démocratie. Dans tous les cas de figures, la question de l'exploitation minière artisanale est juridiquement encadrée par le code minier du 24 mars 2014. Les articles 53 et suivants de ce code disposent que l'autorisation d'exploitation minière (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Pdci Rhdp Côte d'Ivoire gouvernement orpaillage xénophobie




Educarriere sur Facebook