Grève des enseignants : Mabri anticipe sur la situation à l'enseignement supérieur, ce que les syndicalistes et lui se sont dit


Mabri Toikeusse a souhaité que les enseignants du supérieur lève leur mot d'ordre de grève lancé pour le 20 mai prochain
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 14 mai 2019
  • Visites: 1968
  • Commentaires: 0
En vue d'anticiper sur la grève des enseignants du supérieur annoncée pour le lundi 20 mai prochain, le ministre de tutelle, Albert Mabri Toikeusse les a appelés à la négociation ce mardi 14 mai 2019.

Avant que les enseignants ne mettent à exécution leur mot d'ordre de grève lancé pour le lundi 20 mai prochain, le ministre de l'Enseignement supérieur a tenu à les rencontrer. Mabri Toikeusse a anticipé sur le mouvement pour éviter une autre perturbation des cours dans les universités. Il a échangé avec les syndicalistes de la Coordination nationale des enseignants chercheurs et chercheurs (Cnec), du Collectif des enseignants-chercheurs (Codec) et du Syndicat libre des enseignants chercheurs et chercheurs de Côte d'Ivoire (Sylec) à son cabinet.

A cette rencontre, qui a eu lieu à sa demande, selon le compte-rendu rapporté par l'un des syndicalistes, le ministre a prêté à nouveau une oreille attentive aux préoccupations des enseignants du supérieur. Il a, bien avant, informé ses interlocuteurs des démarches du gouvernement pour la satisfaction des revendications des enseignants chercheurs et Chercheurs. Par conséquent, le ministre a voulu la suspension de la grève prévue pour le 20 mai prochain. 

A leur tour, reconnaissants pour la considération que leur tutelle manifeste à leur endroit, les syndicats l'ont remercié pour sa volonté de discussion. Toutefois, pour les syndicats, il n'est plus question de suspension de grève, à (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Mabri Toikeusse Côte d'Ivoire gouvernement



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour

Magazine