Cour de Cassation : Camara Nanaba Chantal, une femme de rigueur à la tête de l'institution


Chantal Camara Nanaba et le chef de l’État lors de la présentation des vœux du nouvel an 2019.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 29 avr. 2019
  • Visites: 939
  • Commentaires: 0
Elle est l'une des figures emblématiques de la magistrature ivoirienne, qui incarne, à souhait, aux yeux de nombreux justiciables, le symbole de l'équilibre de la balance de Thémis.

Mme Camara Nanaba Chantal, magistrate hors hiérarchie, précédemment présidente de la Chambre judiciaire de la Cour suprême, a été nommée, à bon escient, présidente de la Cour de cassation, par décret, pris en Conseil des ministres tenu, le mercredi 24 avril 2019, dans les locaux de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro. Tout un symbole… 

La première présidente de cette haute juridiction a la réputation d'une grande professionnelle du droit. Elle forme, avec Pierre Kobo Claver, Koné Mamadou et Romain Francis Wodié, le quatuor de la seigneurie du droit en Côte d'Ivoire. Ceux qui la côtoient la présentent comme étant toujours guidée par le bon sens. Adepte d'une justice juste, inflexible, elle est constamment animée du souci de faire respecter le droit, mais avec une forte dose d'humanisme, dans le véritable symbole de la justice. La nomination de Camara Nanaba Chantal à la tête de la Cour de cassation a mis tout le monde d'accord à la Cour Suprême, selon plusieurs sources internes. « Le président de la République a a eu le nez creux. Il a eu du flair en portant son choix sur Mme Chantal Camara. Nous lui en sommes gré. Car, elle a une haute conscience de la magistrature », nous a confié un haut magistrat. « Elle est caractérisée par un sentiment de dignité morale…», renchérit notre interlocuteur.

C'est sur cette femme de conviction dont on dit qu'elle a une haute idée de la justice et une conscience élevée de ses devoirs et responsabilités, qu'Alassane Ouattara a misé. Elle sera la première femme ivoirienne à présider cette haute juridiction de la 3e République. Sa nomination est le couronnement d'une carrière remplie avec dévouement. « C'est à bon escient que le chef de l'État a porté son choix sur Mme Chantal Camara », juge un avocat au barreau d'Abidjan.

En juillet 2011, Mme Camara Chantal Nanaba est nommée présidente de la Chambre judiciaire de la Cour suprême dont Koné Mamadou était le président, en remplacement de Tia Koné. Le chef de l'État Alassane Ouattara avait alors désigné les présidents des Chambres. Il s'agit de Pierre Claver Kobo à la tête de la Chambre administrative et Moussa Koné à la tête de la Chambre des comptes. En juin 2013, c'est la consécration et la reconnaissance nationale des services rendus avec abnégation. Pour son engagement dans ses fonctions et pour sa loyauté envers les institutions de la République, Camara Nanaba Chantal est distinguée. Elle a reçu, notamment un brevet de distinction de la Grande chancelière, des mains de Henriette Dagri Diabaté. Elle a reçu la plus haute distinction : l'Ordre national. Avec elle, 15 autres personnalités qui se sont vu attribuer l'Ordre du mérite ivoirien. Elles sont toutes reconnues pour leur engagement dans leurs fonctions.

Grandes qualités humaines et professionnelles

(...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Félix Houphouët-Boigny Alassane Ouattara Côte d'Ivoire Abidjan Yamoussoukro Conseil des ministres


Educarriere sur Facebook

Magazine