Affaire Rastas bastonnés et rasés par des gendarmes : Spyrow raconte ce qui s'est réellement passé

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 11 avr. 2019
  • Visites: 1097
  • Commentaires: 0
Au cours d'une réunion de concertation et d'informations organisée mercredi soir au Parker Place par la Fédération Rastafari de Côte d'Ivoire (Feraci) qui a vu la mobilisation de plus d'une centaine de rastas, Spyrow l'un des porte-voix de ladite fédération est revenu sur les circonstances dans lesquelles des membres de leur communauté se sont faits bastonner et raser par des gendarmes.

Après avoir expliqué les raisons de leur grande mobilisation ce soir au temple par excellence du reggae en Côte d’Ivoire, Spyrow a raconté dans les moindres détails cette « humiliation » subie dimanche par des membres de la communauté rasta de Côte d’Ivoire. À l’en croire, tout est parti très tôt ce matin du dimanche 07 avril. L’un des leurs qui après un spectacle fini au petit matin allongé dans son hamac attendant le jour sera surpris par l’arrivée de gendarmes qui va le tirer de son sommeil. 

« (…) Il était déjà 05h du matin lorsque couché dans son hamac, il sera face à face avec des gendarmes vers 06h du matin. Le gendarme lui intime l’ordre de se réveiller et demande à le fouiller l’accusant d’être un vendeur de drogue. Le frère aura beau lui expliquer qu’il est loin d’être un dealer, le gendarme refuse d’entendre raison et le somme de le suivre. Une autre sista qui était dans sa maison assistant à la scène verra sa fenêtre cassée par des gendarmes qui lui demandent de sortir de là. À un moment, ils ont voulu embarquer tout le monde et Négus a voulu comprendre les raisons et les motifs. Ils étaient plus d’une trentaine les gendarmes. Ils ont commencé même à battre un autre frère qu’ils avaient mis à genou. Ce dernier a même eu une dent cassée », a-t-il relaté.

À lire cet article : Des reggaemen dont le fils de Bailly Spinto tabassés et rasés par des gendarmes : Colère et indignation chez les fils de Jah

Poursuivant, Spyrow (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Magazine

Educarriere sur Facebook