Pourquoi les avocats d'Alain Lobognon ont claqué la porte du tribunal, le préalable qu'ils ont posé
Tout sur les péripéties du procès


L'ex-ministre des Sports, Alain Lobognon, a dénoncé un procès politique dont il est victime
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 29 janv. 2019
  • Visites: 1660
  • Commentaires: 0
Le député de Fresco, Alain Lobognon, a été condamné par le tribunal d'Abidjan, où il a comparu, ce mardi 29 janvier 2019, sans ses avocats. La défense de l'ex-ministre des Sports a claqué la porte de l'audience sur un préalable rejeté par le juge.

C'était très chaud au tribunal d'Abidjan, ce mardi 29 janvier 2019. L'audience de l'ex-ministre des Sports, Alain Lobognon, député de Fresco, a viré presqu'en une partie d'empoignades verbales entre la défense du mis en cause et l'accusation. Les avocats de l'élu, après avoir provoqué une suspension temporaire de la séance, ont claqué la porte du tribunal, refusant de cautionner ce qu'ils considèrent comme étant une violation des droits de l'accusé.

Les Conseils de l'ancien ministre des Sports ont exigé, en effet, que soit pris en compte le statut du mis en cause. Ils évoquent, à ce sujet, les dispositions de l'article de la loi 201 du 16 juin 2005, qui stipule que les anciens présidents de la République, chefs d'Etat, présidents d'institution et membres du gouvernement ne peuvent être poursuivis que par une procédure spéciale, même pour les cas de flagrants délits. La seule exception étant qu'ils soient accusés d'une atteinte à la sûreté de l'Etat. Pour n'avoir pas été suivis, les avocats du député ont quitté la salle de l'audience où se poursuit le procès.

A relire: Alain Lobognon condamné à 12 mois de prison

En effet, pour l'accusation, il est hors de question que le mis en cause, poursuivi pour un flagrant délit, bénéficie d'une procédure spéciale. Elle a requis que le député soit jugé comme un simple prévenu qui a porté entorse aux lois ivoiriennes. Mieux, le parquet exigera que le député ôte l'écharpe qu'il porte, indiquant que le Bureau de l'Assemblée nationale n'est pas compétent pour demander une suspension de la procédure judiciaire. Pour l'accusation, il ne devrait y avoir aucun débat sur le flagrant d&eacut (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Alain Lobognon Abidjan gouvernement Assemblée nationale procès




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour