Parti unifié, RHDP : Depuis Paris, Adjoumani charge les dirigeants du PDCI et adresse un message à Bédié, Guikahué et Billon mis en cause


Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani était en compagnie d'autres cadres du Rhdp dont le ministre Bruno Koné
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 19 nov. 2018
  • Visites: 2010
  • Commentaires: 0
Le président du mouvement ''Sur les traces d'Houphouët-Boigny '', Etienne Kobenan Kouassi Adjoumani, a animé, dans un hôtel parisien, une conférence dite de « clarification et de dissipation des doutes » sur ce qu'il est convenu d'appeler la crise entre le Pdci et le Rhdp.

« Aujourd'hui, ce n'est plus le président Henri Konan Bédié qui dirige le Pdci-Rda. Le parti est pris en otage par M. Guikahué et M. Billon ainsi que tous leurs amis (…) Comme vous le constatez aujourd'hui, le Pdci navigue à vue », a déclaré Kobenan Kouassi Adjoumani. Selon lui, Bédié a été forcé par Guikahué et ses amis à faire marche arrière, en reniant même sa propre signature pour la mise en œuvre du parti unifié. Ce sont les « anti-Rhdp », à la tête desquels Guikahué et Billon, qui ont pressé le président Bédié à exiger l'alternance au sein du Rhdp. Alors que, dira-t-il, « il est impensable de concevoir un Pdci en dehors du Rhdp. Ils sont tellement liés qu'il serait aberrant de les dissocier », se justifie le ministre Adjoumani.

Pour le chef des « Traceurs », il demeure militant du Pdci malgré son exclusion prononcée. Car, dira-t-il, « Pour que moi Adjoumani je sois exclu du Pdci, il faut un congrès ordinaire. Et en la matière, il n'y a pas eu de congrès ordinaire, c'est pour cela, je demeure militant actif du Pdci-Rda pro-Rhdp ».

A ceux qui le soupçonnent d'être en mission contre le Pdci ou d'avoir un agenda caché, « l'éléphant du Zanzan », comme il se plait à s& (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Guikahué Billon Adjoumani Pdci Rhdp




Educarriere sur Facebook