Depuis le Canada, Martial Ahipeaud livre des secrets sur les motifs de son arrestation
« La FESCI est vue comme une organisation terroriste »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 12 juin 2018
  • Visites: 1956
  • Commentaires: 0
Arrêté à Montréal, au Canada, le jeudi 7 juin 2018 puis relâché le lendemain, Martial Ahipeaud, ancien responsable de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci), livre des secrets sur les motifs de son arrestation.

Interrogé le samedi 9 juin 2018, sur les motifs de son interpellation le jeudi 07 juin dernier, par les services canadiens  de l’immigration, Martial Ahipeaud, ancien Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire (Fesci) a dénoncé une arrestation  ne reposant  sur aucun fondement juridique. « C’est du jamais vu dans l’histoire du droit international, ce n’est ni du droit, ni de la politique, c’est du gros n’importe quoi !», a décrié l’ex-secrétaire général de la Fesci.

Pour les services canadiens de l'immigration, le mis en cause  aurait omis de mentionner sur sa demande électronique de Visa, un séjour en prison du fait de son activisme au sein de la Fesci sous le régime d’Houphouët-Boigny. Une organisation jugée criminelle voir terroriste aux yeux des autorités canadiennes.  « On me dit que j’ai menti sur mon arrestation, j’ai été mis en prison par le régime du président Houphouët-Boigny à un moment donné, parce que ce régime avait violé les droits des étudiants et nous avons protesté. J’ai été arrêté, mais à partir du moment où il y a un non-lieu, suivi d’une amnistie, sur quelle base, peut-on dire que j’ai été arrêté ? » s’est-il insurgé. 

Cette affaire, pour l’expert en droit international, a plus de  relent politique qu’une procédure normale de justice. « Cela n’a rien à avoir avec le droit, rien à avoir avec une procédure normale, on est vraiment dans l’extra (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook