PDCI-RDA : La rencontre de Daoukro livre ses secrets
• Les confidences sur ce qui était préparé contre Adjoumani

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 16 janv. 2018
  • Visites: 2355
  • Commentaires: 0
Au cours de sa rencontre, jeudi 11 janvier 2018, avec les délégations départementales et communales du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), à Daoukro, Henri Konan Bédié était animé par un sentiment de colère envers Kouassi Kobenan Adjoumani, porte-parole du parti.

Il lui a publiquement remonté les bretelles, du fait de sa propension «  à s'incarner dans les haut-parleurs », sans connaître « son rôle exact », ajoutant que «  la maison Pdci est habitée par un mal », nommé «  désordre, cacophonie et violence verbale », marqué «  par un manque de respect ». Ce cinglant recadrage d'Adjoumani par Bédié serait, selon des confidences qui nous ont été faites, la résultante d'une crise entre le Secrétaire exécutif en chef du parti, Maurice Kakou Guikahué dont l'épilogue devrait être, à cette rencontre, « l'élimination politique» du porte-parole du parti par une déchéance de ses fonctions. Selon notre source, c'est « un long complot qui devrait aboutir à un  assassinat politique  programmé qui a échoué » ce jeudi à Daoukro.

Vrai ou faux ? Il reste cependant établi que dans la salle du Palais des congrès de l'hôtel de la paix de Daoukro, le limogeage d'Adjoumani avait clairement été réclamé, après qu'il eut été proprement tancé par certains intervenants. Face à l'impétuosité des critiques et des attaques, Kouassi Kobena Adjoumani, qui voulait prendre la parole, pour se défendre ou apporter des éléments de compréhension à ses sorties, a été dissuadé voire empêché par le président du parti en personne, Henri Konan Bédié. Dans la salle, il régnait un air d'agacement vis-à-vis d'Adjoumani qui rendait même sa présence incommodante... Ce fut un épisode difficile pour le ministre des Ressources animales et halieutiques, soupçonné de faire le jeu du président Alassane Ouattara au Pdci. Il faut donc lui «  trancher la tête ». Ce serait un message à tous ceux qui sont dans la même posture que lui. Mais, à Daoukro, ce rubicon n'a pas été franchi…

 

Haut-parleur muet 

Ouvertement critiqué pour avoir osé dénoncer l'attitude du Secrétaire exécutif Guikahué dans ce qu'il est convenu d'appeler l'affaire « micro-haut parleur du Pdci », la tête du porte-parole du Pdci avait été réclamée. Selon des confidences issues des débats lors du huis clos, plusieurs délégués intervenant en qualité de porte-parole de leur zone ( le Pdci a été subdivisé en six grandes zones) ont publiquement exigé des sanctions contre le ministre. Lesquelles « devraient se solder par l'éviction pur et simple d'un porte-parole devenu indésirable pour une frange de cadres du Pdci devenus réfractaires au Rhdp et au projet de parti unifié », nous confie notre source. Daoukro était, pour ainsi dire, un rendez-vous au cours duquel Adjoumani devrait être « guillotiné  politiquement » sur la base « d'un complot savamment orchestré », poursuit notre confident.

« Le vrai complot préparé contre Adjoumani a en fait échoué car il ne devrait pas sortir de cette réunion avec sur la tête la casquette de porte-parole », nous confie encore notre source. Car, en tant que porte-parole du Rhdp, Adjoumani vit difficilement les assauts de Guikahué contre le Rhdp. C'est le nœud de leur conflit… Le por (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Maurice Kakou Guikahué Kobenan Adjoumani Pdci Rhdp Côte d'Ivoire Daoukro




Educarriere sur Facebook