CPI / Blé Goudé : « Les grosses portes de cette prison finiront par s'ouvrir »


Charles Blé Goudé appelle au rassemblement de fils et filles de sa génération.
  • Source: Soir Info
  • Date: mar. 22 nov. 2016
  • Visites: 3253
  • Commentaires: 0
Le président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep), Charles Blé Goudé, depuis sa prison de Scheveningen, à La Haye, a écrit une lettre à ses compagnons de lutte en Côte d'Ivoire et ailleurs.

Datée du 10 octobre 2016 -elle a été rendue publique le dimanche 20 novembre 2016- et adressée spécifiquement à Dr Patrice Saraka, son bras droit et « compagnon fidèle », Blé Goudé a joué d'émotions, rappelant les heures chaudes de lutte, de gloire. Mais aussi et surtout de cohésion et de solidarité dans la souffrance. Il répondait à une précédente lettre que lui avait écrite Dr Saraka.

De son enchaînement à son lit d'hôpital alors qu'il était leader estudiantin, au rassemblement historique du 2 octobre 2002 contre la rébellion, Charles Blé Goudé s'est longtemps appesanti sur la longue marche vers la victoire, saluant au passage « sa grande sœur Hanny Tchelley ». « Malheureusement, la politique est passée par là, la crise aussi. Ceux qui se sont fixé pour objectif de faire perdurer leur contrôle sur nous, ont utilisé la puissance de leurs moyens et de leurs réseaux divers pour nous opposer les uns aux autres. Hélas, cela a fini par triompher », a soutenu Blé Goudé.

L'ex-ministre de la Jeunesse, co-détenu, à la Cour pénale internationale (Cpi), de Laurent Gbagbo, regrette qu' « aujourd'hui, les séquelles laissées par les différends et les différences politiques sont si profondes et si indélébiles que, comme des oiseaux gendarmes, notre génération s'est dispersée. Pendant que certains d'entre nous sont du côté du pouvoir actuel, d'autres se trouvent en exil forcé, nombreux jouissent encore d'une liberté illusoire quand une bonne partie se trouve en prison. C'est ici que notre passé et nos souvenirs encore vivants, entrent en conflit avec notre présent rempli de ressentiments ». Mais pour lui, la prison s'ouvrir forcément un jour. Pour cela, il faut poursuivre l'appel au rassemblement, a-t-il indiqué. « Les rancœurs laissées par les contrecou (...)

Lire la suite sur Soir Info


Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo Charles Blé Goudé Cojep La Haye Cour pénale internationale Cpi




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour