Côte d'Ivoire / Nouvelle Constitution, Affi N'Guessan : « Non à un testament politique de Ouattara »


Pour Affi N'Guessan, au lieu d'une Constitution, Ouattara veut léguer aux Ivoiriens, son testament politique... (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 12 août 2016
  • Visites: 1886
  • Commentaires: 0
Des propos pour le moins « volcaniques » que ceux crachés le mercredi 10 août 2016, par Pascal Affi N'Guessan, dont le statut de chef de l'opposition ivoirienne est en pontillé aujourd'hui...

L'approche du chef de l'État, Alassane Ouattara, dans l'élaboration d'une nouvelle Constitution pour une troisième République en Côte d'Ivoire,  a mis l'ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, dans une violente colère, qu'il a laissé exploser, sur les antennes de la radio mondiale, Radio France internationale ( Rfi). 

Pour l'ancien pensionnaire de la prison de Bouna, consécutivement à la crise post-électorale de 2010-2011,  cette nouvelle  Constitution que veut le chef de l'État pour la Côte d'Ivoire, n'est ni plus ni moins qu'un vulgaire  acte par lequel il cherche à imposer ses dernières volontés politiques à la nation ivoirienne.  Et cela le rebute au plus haut point. «  Malheureusement, en contradiction avec la volonté générale,  le chef de l'État ( Alassane Ouattara)  veut faire un passage en force », s'insurge l'ancien ministre de l'industrie, dans l'équipe du général Robert Guéi, ex-chef de la junte militaire qui a renversé Henri Konan Bédié  en décembre 1999.  «  Il a mis en place son  comité d'experts qui  conduit de façon unilatérale et dirigiste  le processus d'élaboration de la nouvelle Constitution, ce à quoi nous avons marqué notre désaccord », poursuit, l'ancien Maire Fpi de Bongouanou.

Et Pascal  Affi N'Guessan d'enfoncer, le clou :  «  Nous considérons que  ce processus est mal engagé. Il  est porteur de graves menaces de division. Il ne  contribuera pas à rassembler les Ivoiriens, mais au contraire, à créer  dans les semaines et mois à venir, de fortes tensions dans ce pays », estime-t-il.  «  Et c'est pour cela que nous l'appelons à changer de stratégie.  A engager une démarche démocratique qui s'appuie sur le droit souverain du peuple de Côte d'Ivoire à se doter d'une Constitution ».  « Qu'il remette le peuple de Côte d'Ivoire au centre de la démarche au lieu  de mettre les experts qu'il a commis lui-même comme colonne vertébrale de cette réforme constitutionnelle. Nous ne souhaitons pas que  cette constitution, au lieu d'être une constitution nationale, soit, en fait,  le testament  du chef de l'État », assène encore celui dont le statut de chef de l'opposition est aujourd'hui hypothétique. 

Il faut dire que Pascal Affi N'Guessan ne fait qu'enfoncer une porte déjà grandement ouverte par 23 partis, plus ou moins significatifs de l'opposition, dont sa propre formation. De fait,  ce projet d'une nouvelle Constitution émis par Ouattara  est en passe de briser politiquement, en deux, la Côte d'Ivoire. D'un côté, le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix ( Rhdp) et de l'autre,  23 partis d'opp (...)

Lire la suite sur Soir Info


Rfi Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Affi N'Guessan Rhdp Fpi Rassemblement Côte d'Ivoire France Constitution opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour