CPI : L'homme qui a livré des secrets de Bensouda s'est confié à nous
Ce qu'il dit des propos parus dans un journal sud-africain
Ses premiers contacts avec la Défense de l'ex-président ivoirien


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: sam. 20 fév. 2016
  • Visites: 10111
  • Commentaires: 18
Pascal Bida Koyagbele, le leader politique centrafricain, qui a livré des confidences de Bensouda à propos de la teneur du dossier de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo comparaissant à la Cour pénale internationale, s'est confié à ''L'inter''. L'homme, qui vit en Afrique du Sud, confirme sa rencontre avec la procureure de la Cpi et révèle ses contacts avec la Défense de M. Gbagbo.

Pascal Bida Koyagblele est un personnage anonyme en Côte d'Ivoire. Mais, depuis quelques jours, ce nom devient célèbre sur le continent africain suite à ses confidences dans ''Star'', un journal sud-africain. Les graves révélations faites par l'homme continue de faire le tour des réseaux sociaux et d'alimenter les conversations dans les salons, voire dans les rues. Homme d'affaires centrafricain qui a prospéré dans le milieu agricole avant de devenir un leader d'opinion en créant ''Paysans Kiter'', un mouvement corporatiste transformer en mouvement politique, Bida Koyagblélé est celui qui dit avoir entendu la procureure Fatou Bensouda, faire des aveux sur le procès de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, qu'elle conduit devant la Cour pénale internationale.

Selon les confidences publiées par le confrère ''Star'', la juriste gambienne aurait laissé entendre les pressions qu'elle subit relativement au dossier du prédécesseur d'Alassane Ouattara à la présidence ivoirienne. Bensouda aurait lâché exactement ces mots : « Il n'y a rien de sérieux contre Gbagbo. Je subis les pressions de la France. Je ne peux rien y faire ». Des propos graves qui, s'ils ont été tenus par la personne même qui mène l'accusation, devraient avoir un poids certain dans la conduite du procès le plus historique à la Cpi, le premier d'un ancien chef d'Etat depuis la création de cette juridiction.

L'homme politique centrafricain aura-t-il tenu ces propos ? A-t-il vraiment rencontré Fatou Bensouda ? L'inter a eu l'occasion de trouver des réponses à ces questions, le mercredi 18 février, en début d'après-midi, grâce à un proche du concerné rencontré à Abidjan. Cette source nous aura permis de rentrer directement en contact sur Skype avec M. Koyagblélé, can (...)

Lire la suite sur L'Inter


Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Fatou Bensouda Abidjan France Afrique du Sud Cour pénale internationale Cpi procès ivoirien permis




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour