Nouveau gouvernement : Qui sont les entrants ?

  • Source: L'Inter
  • Date: jeu. 14 janv. 2016
  • Visites: 3208
  • Commentaires: 0
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a procédé, ce mardi 12 janvier 2016, à la signature d'un décret portant nomination des Membres du Gouvernement. Il a également procédé à la signature de décrets portant nomination à la Présidence de la République et à la Primature.

Le Juge Kambilé

Du poste de Secrétaire général du gouvernement à celui de ministre, il n'y a pour ainsi dire qu'un petit pas que Sansan Kambilé vient de franchir. Dans le nouveau gouvernement Duncan, le magistrat occupe le poste de Garde des sceaux, ministre de Justice. Le successeur de Gnenema Coulibaly a été plusieurs fois juge : juge des enfants, de 1994 à 1996, juge d'instruction de 1996 à 2000, juge de 2000 à 2003. Entre 2007 et 2010, Sansan Kambilé a été directeur administratif et juridique de la Primature. L'actuel Garde des sceaux a occupé le portefeuille de Secrétaire national à la gouvernance et au renforcement des capacités, d'avril 2010 à décembre 2010. D'importants dossiers attendent Sansan Kambilé au niveau de la Justice. A commencer bien sûr, par la grâce présidentielle accordée récemment par Alassane Ouattara à 3.100 détenus. 

 

Dacoury-Tabley, un retour inattendu

Le nouveau titulaire du portefeuille des Eaux et forêts n'est pas à sa première participation à un gouvernement. Louis André Dacoury-Tabley, 70 ans,  a été dans les années 2000, ministre de la Solidarité et des victimes de guerre. Il est issu d'une célèbre famille de la région de Gagnoa. Plusieurs de ses frères, dont certains, aujourd'hui, disparus, ont occupé de hautes responsabilités en Côte d'Ivoire et dans la sous-région. Diplômé d'Histoire, Louis André Dacoury-Tabley fut inspecteur de Police. C'est l'un des pionniers du Front populaire ivoirien, intime compagnon de Laurent Gbagbo dont il s'est éloigné par la suite. Dacoury-Tabley est apparu en 2002 aux côtés de Guillaume Soro, alors patron de l'ex-rébellion. Soro, Premier ministre, Louis André Dacoury-Tabley en a été le conseiller pour les affaires de sécurité. Ce cadre du pays bété remplace au poste de ministre des Eaux et des forêts un certain Mathieu Babaud Darret, issu de la même sphère ethno-régionale que son successeur. Certains observateurs veulent bien voir dans ce retour au gouvernement de Dacoury-Tabley un acte de portée géo-politique. 

 

Une femme à l'Enseignement supérieur

La nouvelle ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a un parcours qui suscite forcément le respect. Bakayoko Ly Ramata est professeur titulaire des Universités. Elle obtint sa titularisation en Odonto-stomatologie en juillet 1994 après l'agrégation quelques années plus tôt. Titulaire d'un Baccalauréat Série mathématiques et Sciences physiques option C, Bakayoko Ly Ramata a reçu plusieurs reconnaissances au niveau national et international. Elle a notamment obtenu le Prix d'excellence Henri Konan Bédié du meilleur enseignant en Odonto-stomatologie en 1994. Ly Ramata est vice-présidente du Conseil d'administration du centre régional d'évaluation en santé et d'accréditation des établissements sanitaires en Afrique et membre de plusieurs organes comme le Conseil scientifique de l'Agence universitaire de la francophonie (Auf) et de l'Académie nationale de chirurgie dentaire de France. Jusqu'à sa nomination ce 12 janvier, Bakayoko Ly Ramata était la présidente de l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan Cocody. Le successeur de Gnamien Konan est une personnalité réputée discrète et tempérée. Elle est appelée à gérer un département très souvent au centre de remous. 

 

Abinan remplace Cissé Bacongo

Abinan Kouakou Pascal, 64 ans, tient une longue et riche carrière de fonctionnaire. Cet administrateur général des services financiers était jusqu'à hier à la tête d'une des principales régies du pays : les Impôts. Au sein de cette régie, Abinan Pascal a gravi les échelons au fil des années. De vérificateur polyvalent à la Sous-direction des enquêtes et vérifications dans les années 1980, le natif de Tanguelan (Agnibilékrou) est devenu Inspecteur divisionnaire-conseiller technique du Directeur général des Impôts, dans les années 2000. Entre 1999 et 2005, Abinan Pascal a été directeur du Recouvrement, conseiller technique du Dg puis directeur du Cadastre. Le nouveau ministre de la Fonction publique est une personnalité très politique. Actuel président du Conseil régional de l'Indenié-Djuablin, il avait créé, avec d'autres acteurs, un Mouvement de soutien à la candidature unique d'Alassane Ouattara à la présidentielle d'octobre 2010, baptisé le Monacau-Rhdp. A la Fonction publique, Abinan Kouakou Pascal (Pdci) remplace Cissé Ibrahima dit Bacongo, un baron du Rdr.

 

Badjo, la magistrate hors hiérarchie

(...)

Lire la suite sur L'Inter


Université Félix Houphouët-Boigny Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Guillaume Soro Cissé Bacongo Duncan Abinan Gnamien Konan Sansan Kambilé Pdci Rhdp Front populaire ivoirien Côte d'Ivoire Abidjan Cocody Gagnoa Agnibilékrou France Afrique Baccalauréat grâce présidentielle Gouvernement candidature Fonction publique Prix d'excellence fonctionnaire



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour