Arrivé au camp pénal de Bouaké : Tout sur la première nuit de Koua Justin - Ses premiers mots en prison - Ce qu'il a dit aux policiers qui l'ont accompagné


Koua Justin est arrivé à Bouaké encadré par huit policiers puissamment armés.
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 08 mai 2015
  • Visites: 4248
  • Commentaires: 6
Le Secrétaire général adjoint (Sga) chargé des relations avec les syndicats et organisations de masse du Front populaire ivoirien (Fpi, tendance Sangaré), Koua Justin, est au camp pénal de Bouaké depuis le mardi 5 mai 2015.

Il y est arrivé à 23 h 25 mn en provenance d'Abidjan. Selon nos sources, c'est abord d'un pick-up, de la Police nationale, suivi d'un autre et c'est encadré par huit (8) policiers puissamment armés, que le jeune leader « frontiste » est arrivé dans cette prison de Bouaké. « Il était bien habillé puisque c'est au travail qu'il a été arrêté. Son transfèrement a surpris plus d'un. Quand ils sont arrivés, ils ont voulu qu'on ouvre les portes de la prison, il y a eu une farouche opposition. Nous n'avions pas reçu d'instruction dans ce sens, et nous ne savions même pas qui était avec ces policiers qui l'accompagnaient. En plus, nous ne savions pas non plus qui était ces policiers », informe notre source. « Nous étions surpris quand nous avons passé quelques coups de fils, et nous nous sommes rendus compte qu'aucun de nos chefs hiérarchiques n'était informé. L'attente et les échanges ont duré à peu près une trentaine de minutes, et il était déjà minuit. Enfin de compte, les policiers l'ont remis à qui de droit. Ce qui nous a vraiment épaté, c'est que Koua Justin avait un calme olympien qui nous a tous surpris. Calme, serein, il avait presque un petit sourire aux lèvres. C'était quand même étonnant. A la surprise générale, il a lâché : « votre humanisme ici au camp pénal, ne me surprend guère. Jean Yves Dibopieu me l'a déjà dit ». Vous vous rendez compte ? Un détenu qui arrive au camp pénal de Bouaké, la cél& (...)

Lire la suite sur Soir Info


Koua Justin Dibopieu Front populaire ivoirien Fpi Abidjan Bouaké Police nationale opposition




Educarriere sur Facebook