Investigations de la CPI : Voici les dossiers qui intéressent Bensouda dans le camp Ouattara - Le cas qui révolte le plus la procureure de la CPI


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: sam. 18 avr. 2015
  • Visites: 3317
  • Commentaires: 42
Manifestement, la procureure de la Cour pénale internationale (Cpi), Fatou Bensouda, n'entend pas lâcher prise en ce qui concerne le dossier ivoirien. Elle est décidée à faire la lumière sur les atrocités et différents crimes perpétrés en Côte d'Ivoire pendant la dernière décennie de crise.

Ces investigations devraient concerner désormais le camp du président Ouattara, où des crimes sont imputés à des chefs militaires. La magistrate gambienne a, selon des sources bien informées, une idée très claire des affaires qui feront l'objet d'enquête de la part de ses services, même si elle ne livre pas encore l'identité des personnes ciblées par des mandats d'arrêt. Il s'agit, d'une part, des affaires relevant de la crise postélectorale et, d'autre part, de crimes graves (tueries, viols, crimes de génocide, crimes de sang) survenus avant le contentieux électoral.

Au titre des violences post-électorales, Fatou Bensouda va instruire les dossiers liés aux tueries dans la commune de Yopougon, lors des combats pour le contrôle de ce fief de l'ex-président Laurent Gbagbo. «Au moins 149 personnes, supposées être des partisans du président Laurent Gbagbo, ont été tuées par les combattants d'Alassane Ouattara depuis son installation au pouvoir. 54 exécutions extrajudiciaires ont également été constatées dans la commune de Yopougon », révèle Human Rights Watch dans son rapport sur la crise postélectorale. Deux hauts chefs militaires pro-Ouattara, qui ont dirigé les opérations à Yopougon, sont incriminés. Ces mis en cause sont des ex-commandants de zone qui occupent de hautes fonctions dans l'actuelle chaîne de commandement militaire.

 

Les tueries du camp de Nahibly, le dossier qui révolte le plus Bensouda

A côté de ces faits, il y a les massacres de centaines de civils au quartier '' Carrefour '' de la ville de Duékoué, qui sont inscrits sur l'agenda de la procureure de la Cpi. Ainsi que les tueries survenues au camp de déplacés de Nahibly, toujours à Duékoué. « C'est le dossier qui révolte le plus Fatou Bensouda. Lors de notre entretien, elle s'est offusquée de ce qu'un camp de déplacés internes ait été attaqué, que des massacres contre des civils y aient été perpétrés et que plus de trois ans après, aucune instruction sérieuse n'ait été faite, à l'effet de faire la lumière et de punir les auteurs qui courent toujours. C'est inacceptable pour elle. Et nous partageons sa colère », ont confié nos sources.

Pour les faits relevant de la période anté-électorale, nos informateurs notent des dossiers r (...)

Lire la suite sur L'Inter


Yopougon Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Fatou Bensouda Côte d'Ivoire Duékoué Cour pénale internationale Cpi formateurs ivoirien




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour