A la veille de la réunion du Bureau politique du MFA / Anaky : « L'appel de Daoukro ne touche pas le MFA et ne l'engage en rien » - « Des milliers de personnes sont dans les corps d'Etat en dehors des voies républicaines » - « Notre économie est très peu génératrice d'emplois »


Anaky Kobena n'a pas été tendre avec le pouvoir en place dans cette déclaration. (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: mar. 23 sept. 2014
  • Visites: 2125
  • Commentaires: 1
Le président du Mouvement des forces d'avenir (Mfa), Anaky Kobena Innoncent s'adresse à ses militants à la veille du Bureau politique de son parti qui se tient ce mardi 23 septembre 2014. Dans cette déclaration dont nous avons reçu copie, il en profite pour donner des orientations à ses « camarades ».

Comme tout Ivoirien, tu as eu à suivre en direct à la radio ou à la télévision, ou plus tard par voie de presse, les échanges d'allocutions qui se sont tenus à la clôture de la visite d'Etat du Président de la République dans l'IFFOU, ce Mercredi 17 Septembre 2014.
Et tu as certainement été interpellé par cette phrase du Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI et Président du Présidium du RHDP s'adressant à Alassane OUATTARA : « Je donne des orientations fermes pour soutenir ta candidature à l'élection présidentielle prochaine. Je demande à toutes les structures du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire et des partis composants le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix, de se mettre en mouvement pour faire aboutir ce projet. Tu seras ainsi le candidat unique de ces partis politiques pour l'élection présidentielle sans préjudice pour les irréductibles qui voudront se présenter en leur nom propre»- Car ton parti, le MFA, est l'un des partis signataires de l'alliance politique du RHDP née officiellement le 18 Mai 2005 à Paris – Auparavant, dans le même discours, il a envisagé la tenue d'une « convention jumelée du PDCI et du RDR au sein du RHDP » –

Et au final, toujours selon le Président Konan BEDIE, l'on devrait aboutir à la création d'un parti unifié "PDCI-RDR" pour gouverner la Côte d'ivoire, étant entendu qu'après la réélection du Président de la République Alassane OUATTARA en 2015, les deux partis politiques (PDCI et RDR) sauront établir entre eux l'alternance au pouvoir dès 2020.

Camarade, tu ne peux nier que ces propos ont jeté le trouble dans ta lecture politique du parcours du RHDP depuis la victoire aux élections présidentielles de 2010 et surtout depuis le 11 avril 2011 où le pouvoir d'Etat est revenu effectivement à Alassane OUATTARA, élu avec l'appui de tout le RHDP –  Camarade, tu as forcément remarqué que depuis cette date, il n'y a pas eu une seule rencontre des présidents des partis du RHDP, et que le Directoire, son organe exécutif, est tombé en déliquescence totale. Il n'y a que récemment qu'il a été décidé de mettre en place un nouvel organe, un super directoire de 100 membres, dont on attend encore la concrétisation d'existence ou d'exercice.

Mais Daoukro ne vient-il pas confirmer, par la voix autorisée du Président Konan Bedié, que le RHDP nouveau, celui de l'arrivée au pouvoir d'Etat en 2010, ne se ramène qu'aux seuls deux partis, le PDCI et le RDR ?

Comme tous les militants et sympathisants du MFA - et toute la population ivoirienne avec eux - tu continues de te demander pourquoi le MFA n'a été associé en rien à l'exercice du pouvoir OUATTARA/RHDP, en dépit des nombreuses interpellations ; surtout qu'à ce jour, ni le Chef de l'Etat, ni le Président Bédié, doyen et Président du Présidium du RHDP, n'ont évoqué un quelconque manquement de notre parti ou de ses dirigeants à la longue lutte commune dans l'opposition, entre 2005 et 2010.

Camarade, le 26 Novembre 2012, quand lors de sa tournée dans le Zanzan, le Président Alassane OUTTARA, à l'escale de Koun-Fao, a assuré à tous qu'il n'y avait aucun problème entre le Président du MFA et lui, tu avais poussé un ouf de soulagement et de délivrance, après deux années d'incertitudes. Mais rien n'a suivi jusqu'à ce jour, deux autres années plus tard.

Camarade, à ce bureau politique exceptionnel auquel tu es convié ce Mardi 23 Septembre 2014, tu devras livrer ta lecture d'ensemble sur tout ce qui précède, et te prononcer sur la présence du MFA en tant que parti politique au sein du RHDP.

Tu devras le faire librement, sans aucune contrainte, et sans te laisser brider par des considérations matérielles ou pratiques qui ne font jamais avancer ni les partis politiques, ni les Etats.

Camarade, même si le parti pris inique à l'endroit du MFA alimente chez toi une colère et une indignation totalement légitimes, tu devras faire l'effort de dépasser le marigot du partage des dépouilles pour te placer dans un cadre purement politique et national ; car c'est d'abord et avant tout l'intérêt de la Côte d'Ivoire et de ses populations, surtout les plus modestes et démunies, qui ont toujours porté le MFA.

Certes, il y a plus de deux années que trois des partis de l'alliance RHDP (PDCI, MFA, UDPCI) réclament des « réglages » au Chef de l'Etat, l'option initiale de « rattrapage » ayant fait la part abusivement belle au RDR et à ses alliés dans le partage effectif des responsabilités au sein de l'appareil d'Etat. Mais tu auras remarqué que, même réduit à la tranche zéro, à savoir sans rien recevoir en partage, ton parti, le MFA, ne s'est pas trop englué dans cette voie car l'impératif de «réglage» n'est que la résultante de deux phénomènes qui se conjuguent. Il y a d'abord l'admission massive dans les corps d'Etat de milliers de personnes sans observation rigoureuse des niveaux et conditions requis et en dehors des voies républicaines. Ce qui constituera un lourd boulet pour l'accès à la fonction publique, pour une ou deux générations. En second lieu, nous constatons qu'à ce jour, notre économie, même avec un PIB flatteur de l'ordre de 10%, est très peu génératrice d'emplois. Si bien que les armées de ceux qui sont en attente de « rattrapage » et les nuées de ceux qui sont en attente de « réglage », doivent, toutes additionnées, donner un nombre de demandeurs d'emplois « légitimes ou ayants- droit »supérieur à la totalité des emplois du secteur formel en Côte d'Ivoire !

Donc, camarade, de grâce, considères toi ce jour comme avoir librement choisi de faire partie d'une formation politique, et ton principal rôle est l'observation et la veille du pays et de la société. Tu es un tra (...)

Lire la suite sur Soir Info


Bédié Anaky Kobena PDCI RDR RHDP MFA Houphouëtiste Rassemblement Côte d'Ivoire Daoukro Paris élection présidentielle emplois candidature PIB élections opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour