Après les recommandations du groupe de médiation : Un nouveau coup porté à Affi N'Guessan


(Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: jeu. 14 août 2014
  • Visites: 2121
  • Commentaires: 1
Les jours se suivent et semblent se ressembler pour Pascal Affi N'Guessan.

C'est comme si le ciel lui tombait par dessus la tête. Après la « rébellion » menée par le groupe des Akoun, suite à la sortie, pour le moins musclée, de Koné Katinan Justin, et au lendemain des recommandations du groupe de médiation, qui désavouent certaines décisions qu'il a prises, le président du Front populaire ivoirien (Fpi) a encore enregistré un autre revers.

Dans une lettre qu'il lui a écrite depuis le 8 août 2014, et rendue publique mercredi 13 août 2014, Jean Jacques Béchio a annoncé la démission de son groupement politique, Pour la Côte d'Ivoire (Pci), de l'Alliance des forces démocratiques de Côte d'Ivoire (Afd) dont Affi N'Guessan est le président en exercice. Raison de cette décision : la question de la participation de l'Afd dans la Commission électorale indépendante (Cei). « En effet, au cours de sa réunion du 7 juillet 2014 à laquelle notre force était représentée par l'Ambassadeur Pierre YERE, l'Alliance a examiné la question de sa participation à la Cei telle que votée par le parlement. Les discussions telles qu'engagées, visant à une participation effective de l'Alliance à cette Commission, nous sont apparues incompatibles avec les principes fondamentaux qui sous-tendent notre combat », écrit-il dans son courrier, faisant remarquer que « lors des précédentes réunions, un consensus s'était clairement dégagé sur le rejet définitif de cette Commission, avec pour conséquence, la non participation de l'Alliance ».

Jean Jacques Béchio a trouvé que rien n'a véritablement changé dans le format de la Cei, qui puisse justifier une participation de l'opposition. « Il nous est apparu surprenant, alors que rien n'a fondamentalement changé dans le format de cette Cei, que l'Alliance soit à la recherche d'un certain type de postes au sein de cette Institution, par ailleurs décriée, y compris par la société civile », a dénoncé l'ancien ministre de la Fonction publique et Porte-parole du gouvernement sous Houphouët-Boigny.

Selon le leader de Pour la Côte d'Ivoire, au cours des rencontres de l'ensemble de l'opposition au siège du parti de M. Fologo, il a été convenu que toute participation à la Cei « serait subordonnée à la réécriture totale de la loi afin de rendre la Commission conforme à l'esprit de la Constitution, c'est-à-dire, totalement indépendante ». « Pour ce qui concerne notre Force politique, Pour la Côte d'Ivoire, la Cei d'après-crise, et singulièrement cette terrible crise post-électorale que notre pays a connue, doit être l'aboutissement d'un processus global ayant pour objectif l'organisation d'élections libres, transparentes et crédibles », a indiqué M. Béchio, ajoutant que ce processus devrait nécessair (...)

Lire la suite sur Soir Info


Affi N'Guessan Koné Katinan Front populaire ivoirien Fpi Commission électorale indépendante Cei Côte d'Ivoire gouvernement Fonction publique Constitution élections opposition




Educarriere sur Facebook