Le Président de la République offre 9.000.000 FCFA à 15 artistes ivoiriens

  • Source: AIP
  • Date: vend. 11 juil. 2014
  • Visites: 2902
  • Commentaires: 28

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, a officiellement remis, mercredi à Abidjan, 600.000 FCFA à chacun des 15 premiers bénéficiaires de primes mensuelles de 300.000 FCFA promis par le chef de l'Etat aux pionniers des arts et de la culture, soit un total de 9.000.000 FCFA représentant les allocations de mai et juin.

Lors d'une cérémonie ponctuée par les prestations aux sonorités "retro" d'Alla Thérèse, d'Eba Aka Jerôme ou encore les pas de danse endiablés de la première chorégraphe ivoirienne, Marie Rose Guiraud, le ministre Bandaman a expliqué qu'il s'agit de "la solidarité et de la reconnaissance de l'Etat à des frères et sœurs qui nous ont émus par la beauté de leur art" et qui ont "contribué par leur genre à la création et à la consolidation de l'unité nationale".

10 chanteurs (Anoman Brou Félix, Bony Pascal, Zakri Noël, Eba Aka Jérôme, Bailly Spinto, Dapley Stone, Alla Thérèse, Kouamé Adigri, Johnny la Fleur, Soro N'Gana), un peintre (Monné Bou), deux comédiens (Adjé Daniel et Ignace Alomo), un musicien (N'Goran la Loi) et la chorégraphe Marie Rose Guiraud, sont "les plus méritants de nos artistes" qui bénéficient de cette première manne que le président Alassane Ouattara leur offre "sur le budget de la présidence", a souligné Maurice Bandaman.

"Cette prime mensuelle sera revue à la hausse chaque année et étendue à d'autres artistes méritants", a indiqué le ministre de la Culture qui a annoncé qu'ils recevront chacun "un toit décent" de la part du président Ouattara, les premiers bénéficiaires, cette année, étant Alla Thérèse et Anoma Brou Félix.

"Le vote récemment de deux lois portant l'une politique culturelle nationale et l'autre industrie du cinéma sont la preuve que l'Etat entend donner aux artistes un statut qui les sort de la précarité et de la vie végétative", a-t-il rappelé.

Débordant de reconnaissance et de gratitude au président de la République et au ministre de la Culture, Monné Bou a prié pour que le "Tout Puissant les inspire pour qu'ils rassemblent les fils et filles de la Côte d'Ivoire dans une parfaite action de réconciliation".

Bailly Spinto a entonné Ave Maria traduisant "l'émotion vraie" qui l'anime parce que "on espérait ce geste mais on ne s'y attendait pas".

aaa/ask




cinéma Côte d'Ivoire don Abidjan Alassane Ouattara Maurice Bandaman Soro Bailly Spinto Guiraud Francophonie réconciliation budget ivoirien



Educarriere sur Facebook