Rentré hier à 4 heures du matin : Tout sur le retour de Marcel Gossio - Ceux qui ont goupillé son retour - Ce qui s'est passé à l'aéroport

  • Source: L'Inter
  • Date: sam. 18 janv. 2014
  • Visites: 3587
  • Commentaires: 0
L'un des pilliers du régime Gbagbo est de retour au pays. Marcel Gossio, ex-Directeur général du Port Autonome d'Abidjan (PAA) a en effet foulé le sol ivoirien hier vendredi 17 janvier 2014, mettant ainsi fin à près de trois ans d'exil passé au Maroc.

Il est exactement 4 heures 45 minutes ce vendredi matin, quand l'avion de la compagnie marocaine Royal Air Maroc (RAM) AT 535 se pose sur le tarmac de l'aéroport international d'Abidjan Port-Bouët en provenance de Casablanca au Maroc. Dix minutes plus tard, Marcel Gossio fait son entrée dans le salon d'honneur en compagnie de cinq personnes dont trois hommes et deux femmes. Il est accueilli, en premier, par son oncle l'honorable Houlaï Tiabas et son épouse qui lui font des accolades. Voulant immortaliser cet instant solennel, le flash que produit mon appareil photo déclenche le courroux des forces de l'ordre. «Aucune photo n'est permise », s'écrie un garde de sécurité. Et, c'est impuissant que nous assistons l'ancien ministre de la Défense de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Amani N'Guessan, ami et camarade du Front populaire ivoirien (FPI), s'approcher de Gossio sans pouvoir faire des photos. « Je suis venu accueillir un frère, un ami », lance le vice-président du FPI, après de chaudes embrassades.

Des membres du cabinet du ministère de la Justice et des Droits de l'Homme, le commissaire de l'aéroport ainsi que des parents, amis et connaissances sont présents. Par des gestes simples, ils présentent leurs civilités à l'ancien patron du Port autonome d'Abidjan. Marcel Gossio présente un visage serein. Il est très décontracté et habillé d'un costume bleu nuit assorti d'une chemise manches longues de couleur bleu ciel, les cheveux coupés comme il en a l'habitude. Ce proche de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo sera ensuite consulté par un médecin dans une salle attenante au salon d'honneur. Renseignement pris, il aurait heurté son pied droit contre une marche à sa descente d'avion. «Il est en train d'être consulté par un médecin car son pied droit a cogné une marche de l'échelle dé coupée à son arrivée. Il y a aussi le stress. Vous savez que c'est un exilé, il faut un premier contrôle pour le rassurer au niveau de sa santé», nous confie un de ses proches.

Après ces retrouvailles en famille et les soins, arrive aux environs de 5 heures du matin, la ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l'Enfant, Anne Désiré Ouloto. A la vue de son «frère», elle lui fait des accolades pour lui exprimer son affection et son soutien. Elle prend ensuite place aux côtés de Marcel Gossio. «Il était en exil et aujourd'hui il est rentré chez lui en Côte d'Ivoire. Non, je ne suis pas l'artisane de son retour», nous fait remarquer la ministre répondant aux rumeurs selon lesquelles elle est la cheville ouvrière du retour de l'ancien directeur général du Port d'Abidjan.

Après quelques minutes de conversation avec la ministre, M. Gossio échange avec la presse. «Je voudrais remercier le président de la République qui a permis ce retour. Remercier aussi le ministre Hamed Bakayoko, le ministre Gnénéma et ma jeune sœur, Mme la ministre Anne Désirée Ouloto qui ont participé à l'organisation pratique de ce retour. Je remercie aussi le président Affi qui, dans toutes les réunions avec les autorités, a toujours placé le retour des exilés au cœur de ses préoccupations. Je rends gloire au Seigneur qui m'a permis d'être là aujourd'hui et je remercie tous mes parents, mes amis qui sont venus m'accueillir ici à l'aéroport. Que Dieu bénisse notre pays la Côte d'Ivoire», déclare t-il.

Ce qu'il est venu faire

Après deux ans et neuf mois d'exil, a-t-il été rassuré pour ce retour au pays ? Certainement oui. «Je suis très content de retrouver mon pays, mes parents, mes amis après pratiquement trois ans d'absence. Je me sens bien. Je suis venu dans mon pays. J'ai quitté la Côte d'Ivoire pendant la période post-électorale pour des problèmes de sécurité. Donc, je suis revenu parce que je considère aujourd'hui que le paysage politique est apaisé. Des actions ont été posées par les autorités et elles m'emmènent à (...)

Lire la suite sur L'Inter


Port Autonome d'Abidjan Laurent Gbagbo Hamed Bakayoko Anne Désirée Ouloto Marcel Gossio Front populaire ivoirien FPI Côte d'Ivoire Port-Bouët Maroc exilés




Educarriere sur Facebook