ft-ad_1
Société

Marchés publics : ONU Femmes et l’Etat veulent plus de dames

post-img
ONU Femmes et le gouvernement se soucient de l’intégration des Femmes aux affaires.

L'accès des Femmes aux marchés publics est un problème majeur que ONU Femme et l'Etat ivoirien se battent pour résoudre.Ce mercredi 23 août 2023, ONU Femme a donc lancé un séminaire à Cocody, qui s'articule autour de cette thématique.

 

« Il s'agit au cours de ce séminaire d'œuvrer pour que les entreprises privées, publics ou même internationales soient plus soucieuses des contrats sollicités par les entreprises dirigées par les femmes. Notre objectif est de faire en sorte qu'il ait plus de contrats d'approvisionnement, plus de marchés et plus de commandes pour les femmes entrepreneurs et propriétaires d'entreprises. La mise en œuvre de ce projet mise principalement sur le plan national de développement de la Côte d'Ivoire. Notamment l'axe qui est relatif au renforcement de la solidarité nationale et de l'action sociale. Ce projet va contribuer à un meilleur accès des femmes aux possibilités socio-économiques et technologiques pour leur autonomisation », a indiqué Doumbia Yacouba, Responsable des programmes à ONU Femmes Côte d'Ivoire, représentant Antonia Ngabala-Sodonon.

 

Statistiques

D’après Camara Mariam, Directrice de l'autonomisation des femmes au ministère de la Femme, de la famille et de l'enfant, ce projet vise l'amélioration des capacités de 200 PME dirigées par les femmes. À terme, c’est l'accès d'au moins 60 de ces PME à des nouvelles opportunités d'approvisionnement, qui doit être atteint comme objectif. « Selon les statistiques, les marchés publics représentent 15 à 30% du PIB mondial et traitent des opportunités d'affaires qui sont reconnues comme un moteur de croissance pour des petites et moyennes entreprises. En Côte d'Ivoire, le gouvernement consacre des ressources importantes aux marchés publics. Les données à notre possession démontrent que malgré les efforts à la promotion de l'entrepreneuriat féminin, très peu de femmes accèdent aux marchés porteurs tant dans l'administration publiques que privée», a dépeint pour sa part Moussa Diarrassouba, Directeur de cabinet du ministère de Femme, de la famille et de l'enfant, représentant la ministre Nassénéba Touré. Une enquête menée par ONU Femmes et l'Agence Côte d'Ivoire PME, révèlequ'en moins de six mois après la survenue de la pandémie Covid-19, 64% desentreprises dirigées par des femmes ont été contraintes de fermer ou de cesser leurs activités contre 52% des entreprises ménagées par des hommes, a-t-il indiqué.Ce projet a pour partenaire la Banque mondiale, la Banque africaine de développement.

Marie-Désirée Ky




Agence Côte d'Ivoire PME Banque entrepreneur ONU Femmes économiques sociale entreprises don projet 2023 jeu Cocody gouvernement PIB marchés publics Covid-19 développement ivoirien

Articles similaires