Grève annoncée par la FENACCI pour le 14 novembre prochain : les acteurs du commerce du vivrier de Côte d'Ivoire rassurent les populations de l'ouverture des marchés

  • Source: CICG
  • Date: vend. 11 nov. 2022
  • Visites: 620
  • Commentaires: 0
Au regard des nombreux efforts consentis par le Gouvernement ivoirien pour lutter contre la vie chère, les acteurs du commerce du vivrier de Côte d'Ivoire ont, dans une déclaration, rassuré la population que les marchés resteront ouverts afin que les consommateurs puissent se ravitailler convenablement.

Ils ont fait cette déclaration, le jeudi 10 novembre 2022 au siège de l'Office ivoirien de Commercialisation des Produits vivriers (OCPV) à Abidjan-Abobo, par la voix de la présidente du Marché Cocovico, Gisèle Ouéhi Koffi. Ce, en réponse à la Fédération nationale des Acteurs du Commerce de Côte d'Ivoire (FENACCI) qui, par voie de presse le mardi 08 novembre 2022, a annoncé qu'elle envisage de fermer les marchés sur toute l'étendue du territoire national à compter du lundi 14 novembre 2022.

Pour les acteurs du secteur du vivrier, les raisons évoquées par la FENACCI, notamment les contrôles intempestifs et acharnés, les taxes et impôts excessifs, et l'arrivée à expiration des dates des mesures de plafonnement des prix sans alternatives proposées, sont déjà prises en compte par le Gouvernement du Premier Ministre Patrick Achi et occupent une place de choix dans les actions gouvernementales de lutte contre la vie chère.

Gisèle Ouéhi Koffi a indiqué que la décision de fermer les marchés n'est pas opportune au regard de la situation actuelle marquée par une amélioration du niveau d'approvisionnement des marchés et la baisse du prix de la majorité des produits vivriers (bananes, ignames, etc.).

Considérant qu'ils n'ont pas été associés aux discussions ayant abouti à la prise de cette décision dont les conséquences risquent d'être désastreuses à la fois pour les consommateurs et les opérateurs exerçant sur ces marchés, les acteurs du commerce du vivrier ont encouragé la FENACCI à poursuivre les discussions avec le Gouvernement.

Gisèle Ouéhi Koffi a exprimé leur solidarité au Gouvernement pour tous les efforts consentis pour lutter contre la vie chère et redynamiser le secteur du vivrier.

Entre autres, le plafonnement des prix des produits de grande consommation, les appuis financiers importants apportés aux acteurs du vivrier et les remises de matériels et intrants agricoles aux opérateurs du vivrier. Sans oublier les différents projets en cours pour l'amélioration de l'offre en produits vivriers (construction de trois marchés de gros à Abidjan, Daloa et Abengourou, et de 40 marchés de proximité, mise en place d'une flotte de camions dédiés au transport des denrées alimentaires).

Présente à cette rencontre, la Secrétaire exécutive du Conseil national de Lutte contre la Vie chère (CNLVC), Ranie-Didice Bah-Koné, s'est félicitée de la réaction spontanée des acteurs du commerce du vivrier et salué leur engagement fort. Selon elle, c'est la démonstration qu'ils sont des partenaires sûrs prêts à accompagner les populations ivoiriennes face à la cherté de la vie.

Pour rappel, des tricycles, des batteuses, des moissonneuses/faucheuses, et des intrants agricoles pour 50 hectares de riz et 50 hectares de maraîchers, d'un coût global de plus de 2,5 milliards de FCFA, avaient été remis, le jeudi 7 avril 2022 à Bouaflé (région de la Marahoué), par le Gouvernement aux coopératives du vivrier.




Commerce Côte d'Ivoire coopératives Patrick Achi Abidjan Abobo Daloa Abengourou Gouvernement ivoirien cherté de la vie



Educarriere sur Facebook