Le PDCI et le PPA-CI inquiets du ''peu d'intérêt'' de Ouattara au dialogue politique

  • Source: APA
  • Date: mer. 05 janv. 2022
  • Visites: 812
  • Commentaires: 0
Le Pdci et le PPA-CI, les deux principaux partis de l'opposition ivoirienne, se disent inquiets du "peu d'intérêt" que le président Alassane Ouattara accorde au dialogue politique et lui demandent de "l'inscrire dans ses priorités en 2022".

"Les interrogations de nos deux partis politiques se sont muées en inquiétudes face au peu d'intérêt que le chef de l'Etat a accordé au sujet du dialogue politique dans son discours de fin d'année", a dit M. Justin Katinan, porte-parole du PPA-CI, dans une déclaration conjointe. 

Pour le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) et le Parti des peuples africains Côte d'Ivoire (PPA-CI), il y en a fait une simple déclaration de principe et l'a expressément exclu de ses priorités pour l'année 2022". 

Ces deux partis estiment qu'"il ne saurait avoir de priorité plus élevée que la recherche de la réconciliation nationale et de la paix, but ultime attendu du dialogue politique qu'appellent à l'unisson (leurs) compatriotes". 

Devant l'approche à la fois hésitante et contradictoire du pouvoir sur cette question cruciale pour la cohésion sociale, le Pdci et le PPA-CI prennent à témoin l'opinion du "peu d'intérêt que le chef de l'Etat et le gouvernement accordent à la réconciliation nationale", a-t-il ajouté. 

Toutefois, le Pdci et le PPA-CI "réaffirment leurs engagements à participer au dialogue politique qu'ils souhaitent sincère", dans l'unique intérêt de leurs compatriotes et des populations qui leur font l'amitié de vivre dans le pays. 

Les deux formations politiques "demandent au chef de l'Etat, dont le troisième mandat a aggravé la fracture sociale, d'inscrire, enfin, le dialogue politique parmi ses priorités pour l'année 2022", a-t-il poursuivi. 

Les interrogations des deux partis, acteurs majeurs de la vie politique nationale, font suite à une conférence de presse du procureur de la République près du tribunal de Première Instance du Plateau tenue le 27 décembre 2021.

Le procureur a rendu publiques les conclusions des enquêtes qu'il a menées à la tête de l'unité spéciale d'investigation mise sur pied, au lendemain de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020, que le Pdci et le PPA-CI jugent "fortement litigieuse".  

Ces investigations visaient à faire la lumière sur les violences meurtrières survenues lors de ladite élection. Le procureur de la République a, selon la déclaration, porté "de graves accusations, assorties de (...)

Lire la suite sur APA


Alassane Ouattara Pdci PPA-CI Côte d'Ivoire Plateau élection présidentielle réconciliation gouvernement opposition formation ivoirien dialogue politique




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour