Boycott présidentielle 2020 : le PDCI ''sans crainte'' des procédures judiciaires

  • Source: APA
  • Date: vend. 31 déc. 2021
  • Visites: 767
  • Commentaires: 0
Le porte-parole du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, opposition), Soumaila Bredoumy, a déclaré mercredi que le parti répondra "sans crainte, ni peur" aux procédures judiciaires relatives aux exactions de la présidentielle de 2020.

"Le Pdci s'y rendra sans crainte ni peur de quelques procédures judiciaires que ce soit", a dit M. Soumaila Bredoumy, dans une déclaration du parti, en réaction à une conférence du procureur de la République qui évoquait de probables poursuites contre le chef du parti, Henri Konan Bédié

Le procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d'Abidjan, Richard Adou, a fait état de faits  graves et d'actes criminels commis pendant les périodes pré et post électorales d'août à octobre dernier 2020, à l'occasion de l'élection présidentielle d'octobre 2020. 

L'autorité judiciaire a visiblement accusé les dirigeants des principaux partis politiques de l'opposition ivoirienne d'être les principaux responsables présumés des crimes commis pendant cette période. 

M. Richard Adou, a dans un élan réserve, énoncé la possibilité de poursuite contre l'ancien chef de l'Etat ivoirien Aimé Henri Konan Bédié, en sa qualité de chef de l'opposition, lors de la conférence de presse.

Pour le Pdci, l'article 54 de la loi numéro 2005-201 du 16 Juin 2005 portant statut d'ancien Président de la République, cité par le procureur "ne peut s'entendre que dans le cas où une élection régulière, conforme aux termes de la Constitution ivoirienne a pu se tenir". 

Le Pdci estime qu'il y a eu une "violation fragrante de l'article 55 nouveau de la Constitution" et une "prétendue consultation qui est tout, sauf l'élection présidentielle du président de la Côte d'Ivoire qu'encadrent si fermement les dispositions constitutionnelles".  

Ensuite, "l'on est en droit d'affirmer sans ambages que le troisième mandat et ses « supporters » sont les auteurs directs et indirects de la désobéissance civile, des exactions et violences qui ont suivi en octobre 2020", a-t-il soutenu. 

Le 11 novembre 2020, M. Aimé Henri Konan Bedié a accepté une rencontre avec le chef de l'Etat, sur demande expresse des amis de la Côte d'Ivoire pour donner une chance au retour de la paix dans notre pays,  a-t -il rappelé. 

A la suite de cette rencontre, le président du Pdci a lancé le 9 décembre 2020 un appel solennel à l'apaisement et au renoncement définitif à la violence, pour rebâtir une nation sur la capacité collective des forces vives de réacti (...)

Lire la suite sur APA


Henri Konan Bédié Richard Adou Pdci Côte d'Ivoire Abidjan élection présidentielle Constitution opposition ivoirien




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour