Lutte contre le racket : 43 policiers et gendarmes font l'objet de poursuites judiciaires

  • Source: CICG
  • Date: sam. 18 sept. 2021
  • Visites: 662
  • Commentaires: 0
43 policiers et gendarmes poursuivis pour délit de racket, comparaîtront devant le tribunal militaire d'Abidjan, lors de la prochaine rentrée judiciaire, a annoncé le 17 septembre 2021, au cours d'une conférence de presse, le ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, Epiphane Zoro Ballo.

Epiphane Zoro Ballo a noté que le racket des Forces de défense et de sécurité est une situation préoccupante qui peut saper les fondements de l'Etat de droit. C'est pourquoi, en collaboration avec la justice militaire, cette forme de corruption pernicieuse doit être réprimée pour dissuader tout agent qui serait tenté de s'y adonner.

« La justice militaire a été saisie sur la base de l'ordonnance 2013-660 du 20 septembre 2013 qui réprime toutes les formes de corruption. Et le racket fait partie des formes les plus pernicieuses de corruption, spécialement celui de nos Forces de défense et de sécurité contre une population qu'elles sont censées protéger », a précisé Epiphane Zoro Ballo.

Quant au procureur militaire, le contre-amiral Ange Kessi, il a souligné que les Forces de défense et de sécurité doivent donner le bon exemple et que le Parquet militaire est engagé dans une lutte de tolérance zéro du racket.

Le 14 septembre dernier, le ministère de la Promotion de la Bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption a révélé que l'opération « Coup de poing » a permis d'établir après des enquêtes, des faits de corruption dans certains services publics.




Ange Kessi Abidjan racket corruption



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour