Côte d'Ivoire : le dialogue, ''seule arme de combat'' politique de Bédié

  • Source: APA
  • Date: mar. 12 janv. 2021
  • Visites: 426
  • Commentaires: 0
Le diplomate ivoirien, Gnamien Yao, vice-président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, opposition), a dit lundi que le dialogue reste pour Henri Konan Bédié, chef de cette formation, la "seule arme de combat" politique pour sortir le pays du "bourbier lié à la démocratie".

"Bédié dit de vous dire qu'il n'a pas d'autres armes que le dialogue politique", a déclaré le vice-président du Pdci, Gnamien Yao, chargé des Grandes conférences publiques, face à des militants, au siège du Pdci à Abidjan.

Il a soutenu, au cours de cette conférence publique dédiée à la remobilisation des militants, que "le dialogue politique engagé par Henri Konan Bédié est la voie pour sortir de cet énième bourbier lié à la démocratie (en Côte d'Ivoire et), il n'y en a pas d'autres".

"Tout ce qui reste à faire, c'est de nous mobiliser pour soutenir le président Henri Konan Bédié qui a pour seule arme de combat, le dialogue et enfin et toujours le dialogue", a-t-il lancé, souhaitant plein succès au dialogue politique en cours entre l'opposition et le pouvoir.

Un tête-à-tête entre MM. Bédié et le président réélu, Alassane Ouattara, en novembre 2020, après la farouche bataille autour du scrutin présidentiel, a brisé la glace de méfiance et fait chuter la tension dans le pays. 

"Pour Bédié, la victoire est certaine, pour peu que tous, nous adhérions à l'esprit du dialogue qui permet de bâtir ensemble un compromis qui est loin de signifier la victoire d'un camp sur un autre, mais bien plus, la victoire de tous et de chacun", a-t-il ajouté.

En août 2020, des heurts ont éclaté dans le pays à la suite de protestations de partisans de l'opposition qui estiment que M. Ouattara ne peut briguer un troisième mandat. Le Conseil constitutionnel a tranché insinuant qu'il s'agit de son premier mandat de la llle République.

"Le dialogue ne doit en aucune manière faire bon ménage avec les préalables. Il nous faut faire le cœur nu", a-t-il poursuivi, relevant que pour Bédié, le dialogue est difficile certes, mais est la voie la plus sûre et moins coûteuse pour régler les différends. 

M. Bédié et le chef du Front populaire ivoirien (FPI), Affi Nguessan, se sont abstenus de participer à la pr&e (...)

Lire la suite sur APA


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Pdci Front populaire ivoirien FPI Côte d'Ivoire Abidjan Conseil constitutionnel opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour