Après la sortie du Sphinx de Daoukro, Adjoumani crache du feu : « Bédié refuse de se laisser rattraper par la sagesse et la raison »


Le Rhdp se dit prêt à en découdre avec Bédié.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 11 déc. 2020
  • Visites: 910
  • Commentaires: 0
Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole principal du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) en veut amèrement à Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci). Au lendemain de la sortie du Sphinx de Daoukro, sortie dans laquelle, il contestait l'élection du président de la République, Alassane Ouattara, il a décidé de briser le silence pour mettre les pendules à l'heure. Kobenan Kouassi Adjoumani condamne avec la dernière énergie ''l'obstination du président du Pdci, à vouloir coûte que coûte conduire le pays dans le chaos.'' Pour le ''griot'' du Rhdp, la sortie de son ex-mentor est une provocation de trop. Ci-dessous l'intégralité de son message lu ce jeudi devant la presse à Abidjan-Cocody.

Communique du Rhdp relatif, à la déclaration du président du Pdci-Rda

C'est assurément la provocation de trop de la part d'un homme politique qui refuse obstinément de se laisser rattraper par la sagesse et la raison, en dépit de la large tolérance dont font preuve les autorités devant ses récurrents forfaits.

En effet, après avoir lancé la désobéissance civile, décrété le boycott actif des élections présidentielles, armé, instrumentalisé et jeté dans les rues une horde de jeunes, dans plusieurs localités ciblées du centre du pays, pour faire barrage au scrutin du 31 octobre dernier, en faisant usage notamment d'une violence inouïe, laquelle a emporté des dizaines de vies et causé des dégâts matériels qui se chiffrent à plusieurs milliards de Francs CFA, d'aucuns avaient cru que le Président du PDCI-RDA avait décidé de tourner le dos à la violence et de renouer avec le dialogue, lorsqu'il accepta le 11 novembre dernier, la main tendue du Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara.

Que non !

Car, après une première alerte le 21 novembre dernier où il décida de suspendre unilatéralement le dialogue jusqu'à la libération de toutes les personnes interpellées à la suite des récents événements, M. Bédié, Président du PDCI-RDA, vient de récidiver, en livrant une autre déclaration qu'il qualifie de « message à la Nation ».

A travers ledit message, il fait le deuil du dialogue politique amorcé avec le Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, convoque un dialogue plus élargi avec toute la classe politique nationale, détermine le cadre des discussions, les termes de référence, les objectifs attendus, tout cela, sans la moindre concertation avec qui que ce soit.

Et comme Jupiter rend toujours fou celui qu'il veut perdre, il annonce, comme cerise sur le gâteau, l'organisation d'une marche prochaine qui devrait avoir la particularité de se dérouler sur toute l'étendue du territoire national, c'est-à-dire, dans toutes les villes et tous les villages de Côte d'Ivoire.

Pour le Président du PDCI-RDA, le dialogue national ainsi projeté devrait conduire à l'adoption d'une nouvelle Constitution consensuelle, la reprise de l'élection présidentielle et l'instauration d'une véritable réconciliation nationale avec notamment, le retour de tous les exilés et la libération de tous les prisonniers civils ou militaires.

NOTRE ANALYSE

De ce qui précède, il ressort clairement que le président du PDCI-RDA n'a pas encore pris conscience qu'il a perdu le pouvoir d'Etat depuis 1999, et que seule une autorité investie d'un mandat national a pouvoir de s'adresser à la Nation.

Qu'un ancien président de la République se livre à de telles provocations est simplement pitoyable. A bien l'observer, M. Henri Konan Bédié donne l'image d'un véritable jouet que certains membres de son clan manipulent à leur guise, en lui faisant dire et faire tout ce qu'ils veulent. Sinon, comment comprendre que quelqu'un qui a fait la déclaration que tout le monde entier a entendue le 11 novembre dernier puisse se rétracter de manière aussi spectaculaire un mois après ?

A la vérité, le président du PDCI-RDA rappelle dans cette déclaration qu'il reste dans la logique de la sédition et de la remise en cause de l'ordre constitutionnel né de la présidentielle du 31 octobre 2020. Un scrutin pourtant qualifié de globalement satisfaisant par la Communauté Internationale. Pour lui, il faut une nouvelle Constitution, une nouvelle élection, la libération de tous les prisonniers, etc.

A y regarder de près, ce sont les points inscrits dans la feuille de route du prétendu CNT (Conseil National de Transition) que M. Henri Konan Bédié est en train de dévoiler au grand public. Ainsi, ce qu'il n'a pu obtenir par la mise en place avortée du CNT, c& (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Adjoumani Pdci Rhdp Rassemblement Conseil National de Transition CNT Côte d'Ivoire Abidjan Cocody Daoukro élection présidentielle réconciliation Constitution exilés élections




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour