Crise post-électorale : Guillaume Soro appelle ses concitoyens à « dire non à la dictature » et lance un message fort à l'armée
« Nous conduirons la transition démocratique en vue d'élections libres inclusives et transparentes dans les meilleurs délais »
« Nous refusons que le viol de notre loi suprême soit considéré comme chose banale »


Guillaume Kigbafori Soro
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 05 nov. 2020
  • Visites: 1156
  • Commentaires: 1
« Vu la traque contre les principaux dirigeants du Conseil national de transition », le président de Générations et peuples solidaires, Guillaume Kigabfori Soro, a décidé, ce mercredi 4 novembre 2020, « en toute responsabilité », de s'inscrire « dans la continuité de l'œuvre entamée, en contribuant à la mise en place effective des organes de la transition ». Ci-dessous la quintessence de sa déclaration.

« En ce moment historique, il n'y a de place ni pour les trahisons, ni pour les demi-trahisons. C'est donc la raison pour laquelle, l'opposition responsable constatant la vacance du pouvoir présidentiel, a décidé, dans le cadre de l'espérance due au peuple, d'ouvrir une transition politique. Le Conseil national de transition a été créé pour assurer les charges exécutives de l'Etat, assurer le fonctionnement régulier des organes et des institutions républicaines durant toute la période de transition. L'ancien président de la République, SEM Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, a été désigné pour présider le Conseil national de transition dont je suis membre.

Installé dans le schéma mental de tous les dictateurs tropicaux, M. Alassane Ouattara a basculé dans la violence aveugle en déchainant une répression brutale, via ses forces endoctrinées contre les principaux leaders de la transition. Ainsi, le président Henri Konan Bédié, président du Conseil national de transition est l'objet d'un blocus à son domicile. D'éminents membres du Conseil national de transition ont essuyé des attaques à l'arme de guerre contre leurs résidences ou ont échappé tout simplement à des assassinats et à des enlèvements. M. Alassane Ouattara, veut absolument décapiter la transition pour pouvoir éteindre toute contestation et régner dans un consensus dictatorial où la paix qui prévaut est celle des cimetières.

Moi, vu la traque contre les principaux dirigeants du Conseil national de transition, je décide, en toute responsabilité, de m'inscrire dans la continuité de l'œuvre entamée, en contribuant à la mise en place effective des organes de la transition. Avec l'ensemble des forces vives de notre nation, nous conduirons la transition démocratique en vue d'élections libres inclusives et transparentes dans les meilleurs délais, seul antidote, je vous l'assure, à la violence qui a cours dans notre pays.

Nos pères et nos mères ont payé notre liberté d'un trop grand prix pour que nous puissions accepter de la brader face à la forfanterie de quelques excités. Nous refusons que le viol de notre loi suprême soit considéré comme chose banale et puisse rester sans conséquence. Nous n'accepterons pas que pour la gloire d'un individu, un individu seul, notre pays comptabilise aujourd'hui plus de 100 morts et plusieurs milliers de blessés en moins de deux mois. Que des milliers de nos concitoyens soient emprisonnés parce qu'ils ont exercé leur droit à la liberté d'expression et de manifestation. Et que des hommes politiques soient assiégés, traqués, pour avoir exigé le respect de la loi, rien que le respect de la loi. Les Ivoiriens n'accepteront pas, je vous l'assure, une cour constitutionnelle servile et complaisante adoube le complot électoral et apporte sa caution à la forfaiture en cours. Ce n'est pas ce dont nous avons rêvé pour notre pays.

Ne pas nous battre dans ces circonstances avec détermination, pugnacité et abnégation face à la tyrannie naissante, serait une lâcheté dont nos devanciers ne s'auraient être fiers. C'est pourquoi, malgr&eacut (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Soro PDCI Conseil national de transition constitution élections opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour